Les rebelles réapparaissent – NDJAMENA BI-HEBDO du 29 au 2 juillet 2006

Au matin du 26 juin 2006, un communiqué de l’aile dis­sidente du Fucd menée par Aldjineidi et le Dr Albissaty an­nonce sur Internet avoir poursuivi les forces gouvernementales qui se sont avancées vers leurs po­sitions jusqu’à Kalogne qui se­rait tombé sans résistance.

Dans la soirée, le gouvernement réagit par la voix de son porte ­parole qui déclare que la localité en question n’existe pas sur la carte. Le gouvernement en a pro­fité pour mettre en garde les mercenaires contre toute velléité d’agression.

Ce n’est que plus tard qu’on ap­prendra, à la frontière centrafri­caine, de violents affrontements ont opposé dans la nuit du 25 au 26 juin, les troupes de la Cémac stationnées au nord de la Rca aux rebelles tchadiens fortement armés dans la localité de Gordil, à 800 km au nord de Bangui. Le bilan des affrontements qu’on dit violents, a d’abord annoncé 71 morts avant de revoir les chiffres à la baisse, une vingtaine.

Cet affrontement n’est pas le premier entre les rebelles tcha­diens et les loyalistes centrafri­cains. Plusieurs fois, le gouver­nement centrafricain a dénoncé l’utilisation de son territoire pour déstabiliser N’Djaména. Depuis le raid manqué sur N’Djaména du 13 avril 2006, les rebelles n’ont plus fait parler d’eux jusqu’à la semaine der­nière, quand un responsable du mouvement annonce sa disso­lution. Dans la valse de réactions qui ont suivi, on retient que le Fucd connaît une léthargie par la faute de son président, le ca­pitaine Mahamat Nour Abdelkérim.

Ce dernier a réagi par un com­muniqué dans lequel il affirme que les auteurs de la tentative de dissolution du Fucd sont des traîtres qui négociaient leur red­dition avec Déby Itno mais ont fini par dévoiler leur jeu. Désor­mais, seuls Laouna Gon Raoul et Ali Ahmat Açyl sont autorisés à parler au nom du Fucd.

Rien n’indique pour l’instant que les acteurs de la bataille de Gordil sont des éléments de l’aile dissidente du Fucd con­duite par Al Djineidi et le Dr Albissaty. S’il se confirme que cette aile du Fucd revendique les affrontements de Gordil, elle prouvera que ses manoeuvres pour déstabiliser Mahamat Nour ne s’arrêtent pas aux communi­qués.

MN
NDJAMENA BI-HEBDO du 29 au 2 juillet 2006


Commentaires sur facebook