Le gouvernement occulte la réalité – ND’JAMENA BI-HEBDO N°978 du 25 au 27 septembre 2006

Deux jours après les violents affrontements entre l’armée nationale et les rebelles de la coalition Concorde nationale tcha­dienne-Rassemblement des forces démocratiques, le gouver­nement a rompu son silence en méconnaissant cette guerre alors que son chef a rendu visite à la centaine de soldats bles­sés à l’hôpital militaire d’instructions.

Selon un communiqué de presse du gouvernement, Déby Itno a effectué le 20 septembre dernier une inspection générale des trou­pes déployées autour de la chaîne montagneuse de Hadjer Marfaïne. Pour le gouvernement, ce dé­ploiement des troupes a pour ob­jectif de contenir les tentatives d’in­filtration des bandes armées qui ont été repoussées par le Soudan hors de son territoire. « En dehors de ces patrouilles régulières des forces de défense et de sécurité, il n’y a pas eu de guerres de position comme le laissent entendre cer­taines personnes », précise le com­muniqué de presse. Les rebelles de la coalition Cnt/Rafd voient en ce communique un mépris du gouver­nement. « Déby a un mépris légen­daire de l’être humain. Les morts, les blessés et les prisonniers ne sont plus utiles; les pleurs des parents n’ont aucun écho chez lui. Il est prêt à envoyer tout le monde au charbon, pourvu que ça lui per­mette de conserver son fauteuil ».

Les rebelles d’expliquer qu’au lendemain de la défaite à Hadjer Marfaïne le 19 septembre, Déby Itno est descendu sur le terrain pour demander aux militaires de réattaquer « alors que les morts n’ont pas encore été enterrés, ni les blessés soignés et qu’aucun bilan des combats n’a été fait. Les militaires ont refusé. Il a fallu attendre que les blessés débar­quent à N’Djaména pour que les Tchadiens apprennent qu’il y a eu combat ».

En attendant celui du gouverne­ment, le bilan définitif des combats du 19 septembre établi par les rebelles est, côté gouvernemen­tal, de 213 hommes tués dont des officiers proches du chef de l’Etat, de 164 blessés, de 47 prison­niers, d’un hélicoptère abattu, de 47 véhicules récupérés, de 2 chars détruits et trois autres récu­pérés. Côté rebelle, le bilan du commandement unifié Cnt/Rafd évoque 4 morts, 17 blessés et 2 véhicules détruits. Des sources indépendantes confirment cette lourde défaite de l’armée nationale à Hadjer Marfaïne et à Tiné.

HB
ND’JAMENA BI-HEBDO N°978 du 25 au 27 septembre 2006


Commentaires sur facebook