Le Loug-Chari livré aux prédateurs – N’DJAMENA BI-HEBDO N°982 du 9 au 11 octobre 2006

Dans le département du Loug­ Chari, rien ne va. Les admi­nistrateurs se bagarrent sur les crédits de fonctionne­ment, pendant que les gen­darmes et les agents bénévo­les de l’Ans terrorisent et amendent les pauvres ci­toyens.

Dans la sous-préfecture de Mogo, le sous-préfet et son adjoint sont à couteaux tirés. L’adjoint au sous-préfet, qui était absent de son poste pour raison de santé et revenu dans la ville, est allé le 25 septembre dernier réclamer à son chef hiérarchique « sa part » de crédit de fonctionne­ment. Pour le premier trimes­tre de l’année 2006, Mogo a eu une somme de 2 millions FCFA pour son fonctionne­ment. Le sous-préfet tend alors 100.000 FCFA à son adjoint qui refuse de les pren­dre et exige 500.000 FCFA. Ne pouvant s’entendre, ces deux sous-préfets ont porté leur dif­férend devant le Sg du dépar­tement qui n’a pu le solution­ner. Le commandant de la compagnie de gendarmerie et le député suppléant ont tenté une médiation qui n’a pas abouti. Le préfet est at­tendu pour régler ce différend. D’un autre côté, à Bousso même, des bénévoles qui tiennent le poste de l’Ans font la pluie et le beau temps en se transformant en gendarmes et chefs coutumiers pour ju­ger et amender des citoyens. Ils se sont permis d’affecter leurs agents aux postes de Mogo, Kouno, Bâ-lIli et Bougomoro.

Echos
N’DJAMENA BI-HEBDO N°982 du 9 au 11 octobre 2006


Commentaires sur facebook