Aide aux défavorisés: Iyal Dari s’approche des enfants du Tchad – Le Progrès N° 1956 du 9 mai 2006

Créée le 18 mai 2004 à Bagneux, en France, l’association Iyal Dari «les enfants de mon pays» œuvre à aider les enfants défavorisés tchadiens. Depuis Paris, où elle est basée, elle a amené pour créer une antenne sur place, mais acquérir aussi des adhérents, ici à N’Djaména. Depuis sa création, l’association compte 10 adhérents, qui vivent tous à l’extérieur.

Selon la présidente de Iyal Dari, Mlle Batoul Yanlom Doumkodji, quand il s’agit d’une éventuelle descente sur le terrain, les membres se déplacent eux-mêmes et avec leurs propres moyens. Donc, c’est pour ces raisons que l’association Iyal Dari cherche à créer une antenne au Tchad. « Chaque membre de l’association s’implique personnellement pour aider les enfants du Tchad », précise-t-elle. Pour Mlle Batoul Yanlom Doumkodji, le développement du Tchad est, malheureusement, compromis par une succession de crises ayant des effets désastreux sur son potentiel économique, social et culturel. « Au vu de ce constat, nous, Tchadiens et Tchadiennes vivant en France, avons voulu refuser cette fatalité, en créant Iyal Dari afin de mettre en place une chaîne de solidarité envers les enfants défavorisés du Tchad » souligne Mlle Batoul YanlolT Doumkodji. Les objectifs de l’association Iya Dari sont, de lutter contre la pauvreté, scolariser les enfants, veiller aux malnutritions infantiles et à l’éducation sanitaire. Le 8 avril 2006 l’association Iyal Dari a fait un don de fournitures aux enfants de l’association des femmes de charité. Elle a organisé aussi des forums. Selon la présidente de Iyal Dari, Mlle Batou Yanlom Doumkodji, un médecin s’est adhéré à Iyal Dari, confirmant sa disponibilité pour l’association. Il consacre 4 heures par jour pour les patients au compte de l’association. Iyal Dar fait un appel aux gens de bonne volonté pour le soutenir et apporter un crédit à son travail, par une implication effective, aussi bien en France qu’au Tchad. Elle invite les intéressés à visiter leur site Web http://www.iyaldari.org, ou, pour ceux qui veulent adhérer de leur écrire à iyaldari@yahoo.fr

Boukar Allali
Le Progrès N° 1956 du 9 mai 2006


Commentaires sur facebook