La CENI proclame les résultats provisoires de la présidentielle: I.D.I l’emporte haut la main (77,53%) – Le Progrès N° 1960 du 15 mai 2006

emp Les armes ont encore retenti dans la capitale, hier, dimanche 14 mai 2006, au-delà de 23 heures, juste un mois après l’attaque de la ville, le 13 avril 2006, par les rebelles du Front Uni pour le Changement (FUC). Mais, cette fois-ci, c’est pour célébrer le score réalisé par le candidat du Mouvement Patriotique du Salut (MPS) ldriss Déby Itno loin des menaces des rebelles de perturber l’élection.La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) crédite le président sortant de 77,53%, dès le premier tour du scrutin du 3 mai dernier, dont le taux de participa­tion est de 61,49%. Le candidat qui suit Idriss Déby Itno est déclassé loin derrière. Nouradine Delwa Kassiré Coumakouye réalise seu­lement 8.81 %. «C’est la victoire du peuple» qui a rejeté l’appel au boy­cott de certains partis politiques, estime le président de la CENI Ahamat Mahamat Bâchir.

Le président de la CENI fait un pied de nez à tous ceux qui n’ont pas cru à la capacité de son institution de mener à bon port cette présidentielle qui s’est déroulée dans un climat de tension politico-militaire. Nombre de partis politiques regroupés au sein de la CPDC, ont boycotté ce scrutin. Le parti FAR de Yorongar, qui fait cavalier seul, n’a pas daigné se présenter à cette échéance. «La date du 14 mai 2006 doit être inscrite en ­lettres d’or», dit Bâchir, car «le peuple tchadien a donné une leçon de maturité», en sortant massive­ment le 3 mai dernier. Ce scrutin s’est tenu aussi pour éviter le vide juridique dans lequel les partisans du report veulent plonger le pays. Les résultats bruts et provisoires ont été présentés hier à l’hôtel Kempinski en présence de nom­breux observateurs nationaux et internationaux (81 observateurs, précise le président de la CENI. «au lieu de 4 comme l’a affirmé une station internationale,»).

Il ressort que, dans les grandes aggloméra­tions, les taux de participation sont faibles, comme à N’Djaména où seuls 38,72% des ins­crits se sont déplacés pour s’acquitter de leur devoir. Et, excepté la capitale où il réalise un score de 71,52%, dans deux autres régions aux plus faibles taux de participation, le candi­dat du MPS n’a pas franchi la barre de 50°%.

Ainsi, dans le Logone occidental, où le taux de participation est de 47,65%, seulement 47,04% des voix sont revenus à Idriss Déby Itno.

IDI reste quand même l’aîné

Mais, là aussi, il dépasse quand même ses adversaires (Kassiré le suit avec 18.24%). Dans le Mayo Kebbi Ouest, avec un taux moyen de participation de (46,30%), le jeune candidat Pahimi Padacket égratigne Déby Itno avec 26,10%. IDI reste quand même l’aîné de Pahimi avec 48,43%.
Globalement, dans les autres circons­criptions, le candidat du MPS est au-dessus de la barre de 60%. Dans certaines régions, il frôle les 93%. Dans le Batha, le BET, le Kanem, le Lac… Idriss Déby Itno a raflé plus de 90°% des voix.

Cris et coups de feu

Hier, après la proclamation des résultats provi­soires par la CENI, aux coups de feu se sont joints les klaxons et autres cris de joie des militants­ du parti au pouvoir et leurs alliés, qui voient leur candidat consacré, dès le premier tour, si le conseil constitutionnel entérine ces résultats. Le siége national, le bureau blanc annexe ou encore les grandes voies bitumées sont animées par des jeunes qui ne cessent de manifester leur joie. «La grande manifestation sera demain :N.D.L.R. aujourd’hui Lundi 15 mai 2006, dans tous les coins » promettent-ils.

Bechir Issa Hamidi, Mahamat Hassan Adoum
Le Progrès N° 1960 du 15 mai 2006


Commentaires sur facebook