Un esclavagiste des temps modernes

Monsieur Rob MacWilliam Directeur du département IT au sein de Esso Tchad a toutes les caractéristiques d’un esclavagiste des temps modernes.

Utilisation abusive des employés sous son autorité.

Il débauche des jeunes expérimentés des autres entreprises de la place (des jeunes ayant ou destinés à une brillante carrière dans ces entreprises) en leur miroitant un inexistant plan de carrière et de formation.


Puis une fois recruté, c’est la traversée du désert (Surcharge de travail, changement de poste ou de site sans consultation de l’intéressé ou de son chef directe, manque de considération pour les employés locaux mêmes ceux qui sont responsabilisés, Prises des décisions unilatérales sans concertation ou ignorant les avis des superviseurs, IT lead ou Team lead qui sont pourtant les plus proches des Techniciens.

Refus de toutes contre propositions ou débat contradictoire. Ceux qui osent lui dire les vérités sont considérés à tort comme têtus et sont traités de tous les maux. Refus de payer les heures supplémentaires. Pression constante sur les employés surtout ceux en CDD : Homme à tout faire sans précisions de tâches quotidiennes.)

Recrutement (Master, DEA, ingénieur etc) avec un salaire dans la fourchette de 150.000 – 280 000 Frs avec une promesse fallacieuse que c’est tout juste pour ce contrat et qu’après cela va changer et avec un CDI vous aurez beaucoup plus des avantages et en plus vous aurez des formations par exemple à Houston etc.

Les commandes de tous les équipements (Cartouches d’imprimante, CD etc.) sont données aux entreprises étrangères (N’exerçant pas au Tchad) alors qu’au Cameroun, c’est les opérateurs locaux qui s’en chargent de ça. N’était il pas prévu de privilégier les opérateurs locaux ?

Refus exprès et consciemment de déclarer tous les équipements et installation de IT aux autorités afin d’éviter le payement des Taxes et redevance à l’Etat Tchadien.

Nous constatons actuellement depuis son arrivée :

La désagrégation du sens de l’équipe, la méfiance est totale entre les employés au sein de ce département. Manque des équipements pour le travail.

A l’approche de deux ans, les employés ayant un CDD sont mis à la porte comme des malfrats (Entre temps il prépare des séances de recrutement des autres qui seront indésirables dans deux ans et le cycle infernale de Rob continu).

Bafouant les lois Tchadiennes ainsi que les procédures de Exxon concernant cette catégorie des employés et peu importes les préjudices causées (Perte de Carrière fiable et un recommencement à tous etc.) à ceux-ci pourvu que les coûts s’amenuisent pour qu’il soit élu Meilleur manager de l’année.

Nous avons certains Expats (Dave Brown, John Copley et Paul.) qui ne foutent rien et qui sont là depuis plus de cinq (5) ans, alors que nous avons des employés locaux plus compétents qu’eux. Que dit la loi Tchadienne à propos de la durée d’exercice d’un expat au Tchad? Mais Rob s’enfiche de ça car il est au-dessus de tous et peut tout faire au Tchad. Un Expat d’origine Chinoise, consultant en computing qui à tout moment dénonçait cette pratique injustifiée et injustifiable et donnait toute son énergie pour la formation des locaux a vu son contrat arrêté.

En conclusion nous rappelons à Rob que 10 mai, c’était la commémoration de la fin de l’esclavage et le 11 mai celle de la mort de Bob Marley qui de son existence a lutté pour l’émancipation du peuple noir. Et que la dictature n’est plus à l’ordre du jour. Nous lui demandons de ne pas sous estimer les lois Tchadiennes et le peuple Tchadien qui d’habitude très hospitalier et coopératif mais détestant l’humiliation et la manipulation.

Mr Rob MacWilliam, s’il était aux États-Unis sera destitué et traduit en justice pour comportement raciste, délation, mensonge caractérisé et poursuivi par Exxon pour trahison, abus de pouvoir et non respect des procédures. Etant donné qu’il au Tchad, nous lui demandons tous simplement de démissionner et de regagner son Canada natale pour s’occuper de ces enfants étant donné qu’il s’est fait assez d’argent et de renommée à la sueur des pauvres qu’il a détruits ou mis à mal l’avenir.

Nous attendons votre droit de réponse.

TROP C’EST TROP

Veronica malta dersoura
dersoura@yahoo.fr


Commentaires sur facebook