QUAND LES TEMPS PESENT LOURD

Lorsque les interventions extérieures sont discriminatoires, inconsistantes voire néfastes dans leur exploitation des configurations ethniques de l’opposition armée tchadienne; quand les contextes régional et international tournent en défaveur de l’action violente;

lorsque ces ingrédients politiques exacerbent les clivages internes entre les politico-militaires et conduisent leur lutte vers un lendemain incertain;
nous nous devons, sans delais, de mener une analyse critique et objective du marasme actuel dans nos rangs, de tirer des conclusions saines et d’oppérer des mutations conséquentes afin de nous éviter un déphasage inévitable.
Nous aurions aimé soutenir le contraire tant ces mots, cette vérité pesent lourd au coeur. Mais la réalite est la, têtue et contraignante. Ayons donc le courage de la regarder en face.

Cependant nous sommes loin de perdre notre noble cause car les pays amis et parrains du Tchad semblent opter pour un soutien renforcé à l’opposition politique afin que le totalitarisme politique et l’arbitraire deviennent des tares du passé.

C’est pourquoi, nous en appelons à la formation d’une forte coalition démocratique politique qui engagerait des discussions de réconciliation avec le pouvoir en ordre serré (et non en aparté) et sous la garantie des partenaires économiques de notre pays. Cette coalition rassemblerait des organisations politico-militaires, des partis politiques et des individus en exile qui voudraient bien en etre membres.


Si nous avons été capables de nous prèter aux dures risques de l’exile et du maquis, sans nul doute, nous pouvons braver l’adversité, fut-elle extrême, d’une opposition pacifique dans un context régional et international nouveau qu’une telle prise de position notre part ne manquerait de susciter.

Tout dépendra de notre habileté à nous organiser, à dialoguer avec le pouvoir et à participer aux échéances électorales futures. En tant que groupe organisé et fort nous pouvons nous éviter la débacle où chacun se vendrait à l’unité et à vil prix, où le spectre d’une lutte armée internationalement condamnée et combattue.

C’est dans cette même optique de soutien à la démocratie qu’il faut comprendre l’intention de l’Union Europeenne de parainer la tenue prochaine des élections régionales dans notre pays: de la révision des listes au vote en passant par la Commission Nationale Electorale et ses branches locales, bien entendu avec l’accord du Président Deby. Vu l’importance de ces élections dans le système démocratique tchadien de demain, il nous faudra y participer et peser de tout notre poids pour que, après ces elections, le tchad ne soit plus jamais comme avant.

Sans plus tarder et pour éviter à l’opposition en exile des éternuements et convultions stériles, nous proposons la démarche suivante:

  1. la tenue d’une rencontre entre les potentiels candidats à la future coalition à Cotonou au Benin ( lieu à confirmer) le plus tôt possible.
  2. engager des discussions avec le pouvoir une fois les objectifs de la coalition fixés et les conditions d’une reconciliation nationale clarifiées et adoptées par les coalisés.
  3. la signature d’un accord de paix sous l’egide de l’U.A., de l’U.E. et des USA entre la coalition et le Gouvernement.

Le débat étant lancé nous serons, toutes fois, très attentifs à toute argumentation qui rendrait le contraire préférable et faisable.

En ce qui nous concerne, notre souci a été toujours de mieux faire, lorsque nous pouvons le faire pour le Tchad. Car, c’est bien du Tchad qu’il s’agit.

Voici nos coordonnées de l’heure pour tout contact: abakar22@yahoo.com, ybogna3@yahoo.com, Tel:(234) 8085253857 – (234) 8085253847 .
Fait a Lagos le 5 Mai 2007
L’ALLIANCE ADR-UPTRN
ABKAR OUMAR MAHAMAT
YOUNOUS IBEDOU AWAD


Commentaires sur facebook