Pauvres tchadiens !

L’état actuel de notre pays n’inspire pas une fierté aux yeux des hommes et des femmes tchadiens. L’histoire de notre pays dans toutes ses péripéties ne s’engage pas dans la voie du développement et de la dignité. Près de 50 ans d’indépendance, mais nos agissements ne nous honorent aucunement. Ceux qui sont morts pour le Tchad et ceux qui meurent encore aujourd’hui ont persisté ou persistent par leur engagement à faire valoir une certaine idée du Tchad. Conviction que nous tous y aspirons. Mais hélas, des réalités quotidiennes nous rappellent à l’ordre qu’encore nous avons failli.

La population dépourvue de minimums vitaux en a lasse. Les tchadiens ne peuvent plus désormais revendiquer leurs droits démocratiques ou périr. Tel est l’état actuel de la population des villes du Tchad et notamment N’Djamena. Les N’Djamenois vivent aujourd’hui dans l’insécurité permanente. Les enfants sont livrés à leur sort, des familles vivant dans la précarité et le désarroi. Leur situation est tellement stagnée dans la misère qu’ils ne pensent plus se révolter contre un régime qui est corrompu et désordonné. Les étudiants privés de tout moyen et condamnés à l’enchainement.

L’opposition actuelle au Tchad est une opposition silencieuse qui supporte jusqu’à demain. Mais demain ne vient toujours pas. La vue de l’espoir est flouée. L’armée, cette armée nationale qui aurait du être notre fierté, notre force de protection des civils et des faibles est divisée. Des généraux gradés qui ne savent au meilleur d’entre eux que parapher leurs prénoms. Une clanisation est instaurée. D’une part, par l’importance du nombre d’un groupe d’ethnie favorise leur suprématie. Et, l’affinité parentale ou amicale avec le groupe d’ethnie zaghawa voit propulser le quidam au rang élevé de l’armé, sans prendre en compte son implication technique et militaire ou le niveau d’études et de stage qui l’aurais légitimement accorder les honneurs. Idriss Deby nomme des officiers selon des logiques clairement ethniques. Nos braves soldats se voient par ses agissements humiliés. Une armée ainsi formée n’est pas digne d’un Etat.

J’interpelle tous les tchadiens, sans exception à méditer sur le sort de notre pays et d’agir, car il est grand temps. Presque tous les tchadiens aujourd’hui caressent l’idée de quitter le pays. Pourquoi notre sol nous fait si aussi honte ? On a souffert certes et on en souffre encore aujourd’hui, mais la solution n’est pas dans la lâcheté. Réveillons nous, il n’est jamais trop tard. Portons de grands projets pour notre pays et non des petits projets tribal ou personnel. Les cadres et organisations politico armée qui auraient du être responsable honorable aux yeux de la population ne reflète que des images indigne de nous. Au lieu d’agir avec conscience à notre intérêt à tous, ils tombent assez facilement dans la bassesse et la crasse en optant pour un intérêt personnel qui n’est qu’éphémère. Aujourd’hui, la nouvelles élite du pays se comporte comme des petits voyous à la sauvette. J’ai bien apprécié l’intervention de la sœur Hawa maloum qui a eu raison de s’attaquer ouvertement à nos hommes politique et leur agissement infertile qui ne porte pas l’idée d’une nation digne et souveraine. Accepter qu’une force étrangère vienne prendre position sur notre sol est une honte très répugnante à la face de tout tchadien qui se respecte. Nous savons tous que la France agit et ses acolytes n’agissent dans leur propres intérêts, celui de maintenir Deby au pouvoir pour perpétuer leur domination hégémonique sur notre sol en échange des petits intérêts aux mesquins du pouvoir.

Chers tchadiens, Réveillons nous ! L’indifférence a trop duré, .réveillons nous, tenons le langage du courage et de la vérité. Ayons un mot à dire sur notre destin commun. Ne laissons pas les autres agir toujours contre nous et en nous utilisant comme ils l’ont toujours fait. J’interpelle particulièrement les vraies forces de notre nation, les intellectuels, les sages à être vigilants et à imposer les intérêts du pays partout où besoin sera. Défendons nos intérêts et il y a des intérêts pour chacun d’entre nous dans notre vaste et beau pays. Comportons nous en digne citoyen, car si Dieu nous a donné le beau Tchad comme pays, c’est que nous en valons mieux que le tribalisme et l’égoïsme que nous montrons jusqu’à présent et qui nous humilie devant le monde.

Alain N’garbaroum Germain
Etudiant en sociologie
Bangui


Commentaires sur facebook