Opposants tchadiens : le temps des tentations

Ce dernier temps, beaucoup d’opposants veulent rejoindre le régime. Cela est vraiment de leur droit. Mais ce qui est incompréhensible, c’est le mensonge que certains font circuler dans le net comme quoi ils remboursent les frais de transport des participants au prétendu rencontre de l’opposition à Cotonou. D’où est ce qu’ils trouvent l’argent ? Si ce n’est de simple escroquerie pour tromper les gens.

Autre chose : avant même de rallier le régime, ces gens commencent à taper le tambour du régime. Il est sans conteste comme l’ont souligné les deux mouvements CCT et UFDD que l’envoi des troupes étrangères au Tchad empirera la situation dans notre pays. Si Deby accepte aujourd’hui cette ingérence c’est pour se conformer avec ses maitres français. Mais les vrais patriotes tchadiens doivent s’opposer à cette entreprise impérialiste qui porte atteinte à notre souveraineté mais pérennise aussi le règne de ceux qui oppressent notre peuple par la mafia et la corruption.

Décidemment, notre pays manque des gens courageux dans le gouvernement et dans l’opposition. Comme l’a dit Abdoulaye Wade, les ressources du Tchad sont bradées c’est par ce que ce pays ne regorge pas assez de cadres. C’est vrai !

Quelle stratégie poursuivent les gens de Cotonou, si ce n’est allé rejoindre les moutons qui broutent l’herbe sous le dos du peuple tchadien. Nous attentons vivement avec quelles conditions ils vont rejoindre le régime. Mais tout montre que la monnaie d’échange n’est pas l’amélioration démocratique de la situation du Tchad, mais l’amélioration matérielle et financière de ces opposants fatigués d’exils. Toute fois, quand on est fatigué, on a le droit de rentrer chez soi, mais la voie le plus honorable est de rentrer honnêtement sans faire de spéculation sur le dos du Tchad.

Le clientélisme du régime aurait atteint son paroxysme et touché beaucoup de personnes. Sinon, comment comprendre que depuis plusieurs semaines, les chroniqueurs acharnés de l’opposition se sont tus devant beaucoup d’événements, et notamment devant la visite controversée de Deby chez ses maitres français.

Nous avons un pays orphelin de fils. Cela m’a fait beaucoup de mal au cœur quand nos « cadres » de l’opposition comme du régime se sont vus humiliés devant Kadhafi qui du moins fait la fierté de son pays en le faisant parler de lui parmi les pays honorable en Afrique mais aussi dans le monde.

Petits politiciens tchadiens, ils ne sont orgueilleux qu’entre eux ! Ainsi va la clochardisation de notre pauvre pays.

Haoua Maloum


Commentaires sur facebook