Au delà des derniers événements, des héros anonymes

Les accords de tripoli sont caducs. Une caducité dont les conséquences incombent au seul Idriss Déby. En effet depuis leur signature rien n’a été mis en place pour appliquer les textes, pire le régime Déby avait multiplié les mesures d’humiliations et de négligences, faisant tri des mouvements avec lesquels il faudrait marchander. Le mépris et l’arrogance ont conduit aux événements de ces jours.

Depuis 10 mois, L’UFDD et son exécutif ont respecté les démarches des différents médiateurs, mieux ils ont calmé l’envie et maitrisé les hommes voulant absolument finir avec Idriss Déby et son régime clanique. Mais… Idriss Déby ne veut, et ne peut faire la paix, il sera le seul responsable des sangs versés dans son clan, et celui des tchadiens.

Depuis quelques jours l’est de notre pays reprend ses habitudes, la guerre de plein pied. Les forces de l’UFDD ont été attaquées par la milice clanique de Déby grâce aux renseignements géostratégique des militaires français qu’aucun mobile ne prédispose. Ce fait implique la France au secours d’un dictateur par delà la volonté des peuples. Le communiqué laconique du ministère des affaires étrangères français quant à l’accélération des forces de L’UNIFOR confirme le rideau qu’elle veut mettre en place pour pérenniser Idriss Déby au pouvoir.

Depuis hier matin la guerre a reprit et ne s’arrêtera que si le Dictateur Déby et ses laquais cèdent. La bataille qui a commencée sera bientôt plus tenace, plus âpres pour les érudits de l’injustice et de l’insouciance. Notre pays le Tchad a tant souffert de la délinquance politique, de l’inaptitude et des mensonges dictés par un homme : Idriss Déby

Depuis hier matin les combats ont repris ne sont pas prêt de s’arrêter. Hommage aux hommes tombés sur le terrain de la liberté, hommage à tous les hommes anonymes morts pour que le Tchad soit ce pays épris de paix, de justice et de liberté. Quand aux vaillants combattants de L’UFDD, leurs déterminations est intacte, rien ne sera épargner à ceux qui ne respectent aucune convention, et qui exécutent les prisonniers de guerre, qui veulent imposer l’imposture.

Vive le Tchad,
Vive L’UFDD et le changement.

MAHAMAT ASSILECK HALATA


Commentaires sur facebook