Qui est et que veut Hassan Mayo?

La diplomatie, cette noble mission de prestige est pratiquée au Tchad par des professionnels respectés et respectables rompus dans le métier et l’exerce dans la règle de l’art

Malheureusement, certains individus à travers le monde qui n’ont rien d’autres à faire qui à défaut d’avoir manquer ou rater leur carrière n’ont pas trouvé mieux que de s’acharner négativement sur les hommes et les femmes responsables qui sont restés dignement chez eux pour affronter les dures réalités du droit international et la coopération entre les peuples.
Cette catégorie d’individus irresponsables et vivant dans la clandestinité hors du pays cherchant par des subterfuges à se faire remarquer est incarnée par un certain HASSAN MAYO.

En effet, voilà un individu qui, s’il jouissait de toutes ces facultés mentales, devrait se taire et vivre dans l’anonymat le plus total. Car en fait, il fut un temps où Hassan s’est fait oublié Aujourd’hui en sortant de sa cachette il se dénonce lui-même sans se rendre compte. Mayo est un « innocent coupable » .Ignorant tout autour de lui, le pauvre diplomate en vadrouille pense que tous les cadres du milieu diplomatique Tchadien ignorent son parcourt ou ne le connaissent pas. Rafraîchissons lui un peu l’esprit : Nommé premier conseiller à la représentation du Tchad à New-york, Mayo après un temps, abandonne son poste de diplomate pour devenir « agent recenseur au Sahara occidental ! » Ça lui rapporte mieux que servir son pays selon ses propres dires. Quand son contrat de compter les sahraouis est terminé, il retourne aux Etats-Unis et se constitue réfugié sans papier justifiant son statut, jusqu’au jour où le Ministre des Relations Extérieures du Tchad, lors d’un voyage aux Etats-Unis le rencontre pour ensuite le recevoir à N’djamena et lui régularise une situation ; C’était d’ailleurs une complaisance qui ne se justifie pas de la part du ministre. Un passeport diplomatique mais aussi des passeports pour pouvoir rapatrier sa famille, lui ont été gracieusement délivrés. C’est le côté ingrat de l’homme. Il a toujours été ainsi pour ceux qui l’ont côtoyé. Mais aussi bizarre que cela ne puisse paraître, « ce conseiller hors pair » sans aucune dignité continue à percevoir allègrement son salaire tout en sachant qu’il ne fait rien pour le Tchad. Pire, il passe le meilleur de son temps à dénigrer ceux qui travaillent pour que le pays avance. Poussant le ridicule à son comble, ce psychopathe tente de trouver un travail de consultance à l’ambassade du Tchad aux Etats-Unis. C’est ainsi qu’on découvre sa situation irrégulière et en même temps celui d’un membre de sa famille qui serait en état d’expulsion.

Rappelons aussi le passer récent de notre ami avant son exil voulu ou involontaire hors du Tchad. Force est de constater que de tout temps, dans sa quête farouche d’une émergence sur la scène politique tchadienne qui tarde à venir, Mayo multiplie ses chances en essayant avec tout ce qui se pointe à lui sans tenir compte de sa formation dont il se glorifie tant aujourd’hui. C’est ainsi que notre ami milite dans un parti politique où il est détecté par les autres militants comme étant une taupe. Ce rôle le suit partout. D’abord quand il était directeur Europe /Amérique au ministère des relations Extérieures. Ensuite même dans son exil lointain il continue à jouer son rôle d’agent double , en faisant croire aux uns, qu’il serait proche du Président IDRISS DEBY ITNO, et il joue le trouble au sein de l’opposition Aux autres que tout ceux qui sont avec DEBY sont en réalité des opposants. C’est simpliste comme démarche tout ça. Il oublie que le Ministère des affaires étrangères est un département de Souveraineté donc ça travaille avec la présidence, alors y a t il besoin d’être docteur en « diplomatie » pour le savoir. Qu on ne se leurre pas. Quand ce rôle de « taupe » ne le profite pas vite, Mayo se recroqueville sur des bases tribalo- ethnique ou des basses considérations ethnocentriques qui ne l’honore pas.

Le Tchad, à l’instar de tous les pays du monde, a son gouvernement qui dirige et s’assume. Son opposition démocratique qui critique l’action du gouvernement. Mais il existe aussi des mécontents qui sillonnent un peu partout en exprimant librement leur revendication que le pouvoir admet selon la pertinence. Par contre ce dont le peuple ne comprend pas c’est cette position de ni figue ni raisin entourée de calomnies, de zizanies et autres intentions inavouées dont Mayo se fait le chantre. Ce genre d’intellectualisme de la honte, le peuple Tchadien n’en a vraiment pas besoin.

Concernant l’affaire « arche de zoé », que H. Mayo en a fait son cheval de bataille, comme dans ces diatribes habituelles, il parle du Président « DEBY qui a été lâché seul par son Ministre » Nous lui avons déjà expliqué plus haut ce qu’un Ministère des Affaires étrangères ou plus simplement nous le renvoyons à ses cours de droit international de première année d’université.
Pour rafraîchir votre mémoire courte c’est pas tous les gens qui travaillent avec le gouvernement sont des incapables. Ayez au moins l’amabilité de reconnaître que la diplomatie tchadienne est dirigé par des hauts diplomates chevronnés. Avec votre comportement cynique, inique et moyenâgeux vous cherchez par tous les moyens à vous faire attendre par DEBY. Les média, à travers le monde entier ont salué la diplomatie Tchadienne sur cette affaire qui demeure politico juridique. Penser autrement, cela relève de la Mayo-mania .

Ahmat Youssouf
Etudiant en Science Economie et Gestion


Commentaires sur facebook