Lettre d’un refugié Tchadien depuis Kousserie au Cameroun

salut chers camarades.
Je vous écris depuis mon exil de réfugier sans statut depuis quelques heures.

J’ose féliciter les efforts que vous fournissez en ce moment pour sortir notre pays de la situation de crise et surtout de somalisation dans laquelle Deby et sa famille nous ont mis depuis. La situation est bien sombre ici et je suis actuellement fort écoeuré d’écouter les bétises auxquelles se livrent nos soi disants responsables.

Il est vrai que nous recherchons une issue réelle pour notre pays; Mais nous devons aussi savoir que l’issue que nous devons chercher doit être une issue définitive.Voila à cause d’un cochon d’individu, nous prennons un recule de plus de 30 ans. Vous ne pouvez vous imaginer la honte, l’humiliation dans laquelles nous sommes actuellement. Les Tchadiens une fois de plus encore réfugiés. Les camerounais bien que cette fois ci sont plus intéressés et soucieux de la situation de notre pays, ne manque pas de nous traiter de tous les mots.

Je vous encourage dans vos démarches réelles maintenant. Ce qu’il nous faut véritablement actuellement, c’est de tonner sur la France qui nous sacrifie. Il faut passer à une vitesse supérieure de dénionciation des jeux diaboliques de la France. MLe régime doit tomber. La France doit changer sa politique avec notre pays. passons sur tous les fronts pour nous exprimer et dire halte à cette France de Chirac qui s’est transférée à Sarkozy.

Il y a actuellement plus de 700.000 déplacé de n’Djamena. La France ete ses reporters nous endorment en nous vendant les images de 25.000 déplacés.

Je demande pour finir à tous nos camarades qui sont actuellement au pays de l’oncle Sam, de frapper plus fort dans leurs actions. Le Tchad est fatigué d’être réfugié.

anonyme


Commentaires sur facebook