Tchad, événements douloureux, responsabilité à partager.

En tant que citoyen tchadien, il m’est permis de donner mon point de vue par rapport aux événements douloureux et coûteux en vies humaines que notre chère patrie vient de les traverser. Événements selon moi qui ne doivent pas passer inaperçus chez tout tchadien qui aspire un minimum de patriotisme. Je pense qu’aucune compétence n’est exigée pour réagir face à ce chaos voulu par les tchadiens .quant à la responsabilité, trois catégories de frères sont concernés en premier : le gouvernement, les frères mécontents qu’on les appelle des rebelles, et les agitateurs qui prétendent être au service des rebelles.

Le gouvernement a commis une grosse erreur d’attendre les rebelles dans la capitale.

Avec les armes lourdes stationner dans la capitale, l’ANT aurait pu sortir en dehors de la ville pour accueillir ses adversaires aussi lourdement armés. Ainsi, si les combats avait eu lieu hors de la capitales beaucoup de vies civiles seraient préservées ainsi que les infrastructures. Et des pillages seraient aussi évités.

Les rebelles en posant des conditions strictes et indiscutables quant à la négociation pacifique ont vraiment choisi la guerre. Preuves :ils ont rejeté l’accord de paix de syrte , ils n’ont pas reconnu le processus de paix prôné par notre ancien président Goukouni weddey .ils étaient venus à la porte de ndjamena lourdement armés pour lancer un ultimatum au président .cette radicalisme justifie le choix de la guerre.

En cherchant coûte qu’au coûte la vie du président, ils ont oublié les conséquences que les ndjamenois vont subir ainsi que les infrastructures qui seront détruites au cours de cette grosse bataille.

Le moment et le conditions dans lesquels ces frères se sont révoltés et aussi l’incohérence politique qui règne au sein de leurs mouvements me poussent à me poser un certains nombre des questions : comment trois chefs militaires incapables de designer un leader entre eux peuvent-ils apporter la paix au Tchad ? Réconcilier tout les tchadiens est _il plus facile que la réconciliation entre trois personnes ? J’en doute fort.

Les agitateurs quant à eux, autoproclamés porte paroles du peuple tchadien ont vraiment contribué au chaos dans notre pays. À travers leurs discours toxique pour notre pays ont crée des conflits entre le gouvernement et ses membres, entre l’opposition démocratique et le gouvernement voire entre familles. Ils ont fait perdre toute crédibilité à l’opposition légale. Dire que la politique de notre pays ne marche pas, c’est une évidence mais il y a des façons un peu honnêtes de le dire. Puisqu’ actuellement les vrais lecteurs des journaux et des sites tchadiens surtout les jeunes étudiants n’apprendront que la violence, la haine, c’est vraiment horrible.

Je pense qu’il n’y aura plus de paix au Tchad sans un engagement et de sacrifice de tout le tchadiens de tout les niveau intellectuelle et de toutes les couches sociales.

Ainsi dans la situation actuelle trois point mes semblent primordiales pour aller vers une sortie de crise : un engagement ferme de la part du gouvernement pour un dialogues inclusif

Un minimum de sacrifice sans arrière penser au profit du grand peuple tchadien de la part de rebelles.

Un maximum de l’ordre et de surveillance dans le traitement d’information surtout sur les sites. Dans ce cadre on peut espérer à un Tchad paisible de demain.

Nous sommes tous responsables de notre malheur, et ensemble essayons de trouver des solutions (inchallah).

Mansour Hassan
Etudiant à la faculté des sciences de Rabat (maroc)


Commentaires sur facebook