Une nouvelle opération d’enlèvement d’enfants en cours au Tchad.

Des liens sont établis entre François Sarkozy, le frère de Nicolas Sarkozy, et les trafiquants d’enfants français, déguisés en humanitaires, qui ont tenté d’enlever les enfants tchadiens pour le compte des laboratoires pharmaceutiques et les sectes en Europe. Idriss Deby a gracié les trafiquants lorsque l’opération a échoué et qu’ils ont été pris en flagrant délit.

A l’heure où j’écris cet article, Nicolas Sarkozy, lui-même, revient sur les pas de ses concitoyens, trafiquants d’enfants, en convoyant une équipe différente pour une nouvelle possibilité d’un coup en toute discrétion. Les journalistes et les agents des droits de l’homme sont en fuite ou vivent dans la clandestinité. Il ne devrait avoir personne pour inquiéter ou alerter l’opinion nationale ou internationale. En effet, une sérieuse carence, qui frise l’urgence, en besoin des jeunes vies, pour le compte des sociétés secrètes, oblige Sarkozy à se mouiller lui-même en relançant l’opération arche de zoé version II, avec une approche plus discrète et bénéficiant de l’état d’urgence et des circonstances de non-droit au Tchad. Une visite officielle dans un orphelinat est planifiée lors du passage de Sarkozy, une diversion pour taire toute suspicion ou endormir quelques rares encore qui veillent. Carla Bruni sert de paravent. Deby a réitéré son assurance à Sarkozy en promettant que si le coup échoue, comme la dernière fois, il pourrait toujours se servir de sa grâce présidentielle pour obtenir les arrangements nécessaires. Il dit aussi ne pas s’attendre à ce que les tchadiens protestent sérieusement car l’opération visent les enfants soudanais vivant au Tchad. De toute façon, les tchadiens sont terrorisés suite aux répressions très brutales des forces de Deby sur la population civile depuis les événements de février. Nous surveillons le déroulement des opérations pour vous et vous tiendrons informer des développements.

Idriss Deby Itno : En récompense à l’aide des rebelles soudanais venus le secourir, Deby a donné, aux soldats soudanais, son accord de piller les biens des citoyens tchadiens. Pour la joie, après pillage, de ces mêmes rebelles soudanais, Deby a autorisé le viol des femmes et des jeunes filles pour humilier et punir. Pourquoi les femmes? Demandez-lui la réponse. Il faut simplement retenir que Deby a autorisé le viol de nos femmes et de nos enfants par des rebelles étrangers, précisément des soudanais. Nous devons le combattre, même pour le pire car il n’y pas pire que le viol des femmes et des jeunes filles. Nous devons combattre pour notre survie même si l’argument d’alternance politique ne convainc pas en raison des lacunes de certains leaders. Redoublons nos efforts car le mal est entrain de prendre le dessus au Tchad.

Le Gars De Mandoul
legarsdemandoul@yahoo.fr


Commentaires sur facebook