Résumé de la journée du 13 mars 2008 au parlement de Strasbourg

Louis Michel 1- Conférence de presse de Monsieur YORONGAR :

Monsieur Yorongar est intervenu pour expliquer l’atrocité de leur arrestation et Mohamed a demandé ce qu’était devenu Monsieur IBNI OUMAR Mahamat Saleh.

2- Conférence sur la situation au Tchad organisée par le groupe parlementaire des verts :

Conférenciers :

  • Mohamed saleh IBNI OUMAR étudiant en 3ème Cycle, V-P de la FEAF (fils d’Ibni)
  • Ngarledji YORONGAR député Tchadien, Coordonnateur du FAR
  • Marie Hélène AUBERT, Député Européenne vert.

3- Plénière dans l’hémicycle :

Pendant la conférence debat, les deputés socialistes allemands du PSE et les verts français ont été tres attentifs et tres receptifs par rapport à ce qu’on aexposé, ce qui les a amené à poser des questions pertinentes sur la situation du Dr IBNI OUMAR Mahamat saleh ? Sur l’état d’urgence, la démocartie ? Et Sur l’EUFOR ?

4- Rencontre avec Monsieur le Commissaire Louis MICHEL (réunion dans son bureau):

Présents autour de la table : Mme le député Aubert, Monsieur Yorongar, Monsieur Mohamed saleh, Monsieur Louis Michel et deux de ces collaborateurs

Questions abordées : Paix au Tchad, dialogue inclusif avec au préalable la libération de Monsieur IBNI OUMAR, double jeu de monsieur DEBY.

Je me suis adressé à Mr Louis Michel lui disant que l’un des initiateurs des accords du 13 août derniers parrainés par l’UE, celui qui a tant travaillé pour sa réalisation est porté disparu depuis le 3 février donc il n’est pas question que la CPDC reprenne le dialogue, se serait comme sacrifier leur ami IBNI, leur position actuel est donc très honorable et à saluer, et s’ils reprennent, DEBY prendra un autre opposant à la prochaine offensive.

J’ai précisé à Monsieur Louis MICHEL qu’il n y aura pas d’accord entre le pouvoir et l’opposition sans le préalable qui est la libération de IBNI OUMAR. Ce que m’a assuré et confirmé le Président du Comité de suivi des accords du 13 août lors d’un entretien téléphonique le 10 mars 2008.

Je lui ai dit que la confiance était rompue entre les leaders d’opinion, le peuple et le gouvernement après l’enlevement du Porte-Parole de la CPDC ochestré par DEBY qui continue de nier cela.

J’ai également dit au commissaire que si IDRISS faisait disparaitre IBNI le démocrate, l’un des hommes les plus sincères de la vie politique tchadienne, alors la confiance serait rompue à tout jamais avec les tchadiens. Cette situation nous plongera dans une guerre civile généralisée car cette situation a créé un malaise au niveau du peuple tchadien dans son ensemble. Et même au niveau africain et international elle a affecté tout le monde.

J’ai réfuté la commission d’enquête et ai demandé à saisir les Nations Unies pour une enquête impartiale.

Monsieur Michel m’a assuré qu’ils faisaient tout ce qui était en leur pouvoir pour changer le décret d’application de la commission d’enquête et associer la communauté internationale.

Nous rejetons la commission d’enquêtes préétablies par IDRISS et saisirons les Nations Unies pour nous faire justice.

Nous demandons aussi la mise en place d’une Commission d’enquête réellement internationale et réellement indépendante, en lieu et place de celle créée par les décrets N° 324 et N° 325 pour faire toute la lumière sur les exactions et dérapages en matière des droits de l’homme, pour voir pourquoi IDRISS a arrêté des leaders d’opinion (IBNI).

Plusieurs Députés européens m’ont confié lors de ma visite qu’ils avaient reçu des mails de Mr Louis Michel leur demandant d’inviter Mr Lol pour parler de dialogue et réactivé les choses, alors que reprendre le dialogue sans IBNI, cette idée de Louis michel est irecevable et inpensable en ce moment.

Je déplore que ceux pour qui on s’est battu ne se soient pas joints à nous à la manifestation du Samedi dernier et ne rapprochent pas trop de nous.

Maintenant qu’est ce que font les opposants déjà libérés pour leur ami IBNI ? En plus ils sont tous ici en France ? Ils ne sont pas sensés ne pas savoir que c’est bien Deby qui détient IBNI.
Pourquoi Mr Lol ne poursuit pas le gouvernement pour l’avoir arrêté gratiutement par exemple ? Pour avoir dit qu’il a été prit avec des rebelles, par exemple, pourquoi ?

Saleh Mohamed


Commentaires sur facebook