Tchad : l’opposition armée rassure le peuple et promet une victoire éclatante.

Il convient de remercier l’ensemble des sympathisants, amis de la résistance nationale et tous ceux qui, de prés ou de loin suivent avec intérêt l’actualité politique de notre pays en ce temps de guerre et qui nous apportent un total soutien face à ce combat qu’Idriss Deby a imposé délibérément à notre peuple.

A ceux là, nous tenons à rassurer que les choses ne sont finies, bien au contraire, elles vont repartir vite dans quelques jours.

Nous saluons la bravoure, l’abnégation et le sens hautement patriotique des forces de l’Alliance Nationale (A.N) qui, en espace de quatre (4) jours concessifs d’attaques, ont anéanti considérablement le dispositif militaire de l’armée clanique d’Idriss Deby.

Le bilan donné par la résistance nationale, justifie l’ampleur, la violence des combats engagés et la défaite militaire de la soldatesque de Deby.

Conscients, que la localité d’Amzoer, est une base des troupes de Deby, les forces patriotiques ont d’abord contenu toutes les offensives avant de mettre totalement hors état de nuire le quatre (4) colonnes de cette armée dévolue à Idriss Deby et son appendice du Mouvement pour la Justice et l’Égalité (MJE), dont la majorité d’éléments étaient décimés au point que sa recomposition n’est pas pour demain.

Idriss Deby qui se sert de l’argent du contribuable tchadien, a acquis des moyens militaires, en plongeant dans un paupérisme absolu un peuple qui meurent de faim et de soif, privé des besoins vitaux.

Sur les (5) hélicoptères qu’il dispose, le tyran en a perdu trois (3) et les deux (2) sont techniquement irrécupérables, endommagés et immobilisés aux champs de combats.

Nous refusons de commenter sur des affrontements où de par et d’autre des camps, meurent des citoyens Tchadiens.

Aussi, déplorons-nous que le Général Touka, serviteur de Deby, se réjouit dans l’insouciance de la mort de nos compatriotes.

Cette situation, nous pousse à nous interroger :

Pourquoi et pour qui meurent des paisibles soldats Tchadiens, pour défendre un homme sans foi et sans valeurs morales ?

Préoccupés par ce drame de nos populations et des militaires Tchadiens qui se battent malgré eux contre leurs propres frères pour le maintien au pouvoir d’un homme sans nationalisme ni patriotisme, nous leur demandons de prendre une fois leur courage en mains, pour regagner nos rangs afin de contribuer au processus enclenché du changement.

De même, nous notons avec satisfactions l’accueil triomphal exprimé à notre égard à chaque prise d’une localité par des habitants vivants à l’est du Tchad, cela démontre à juste titre le ras-le-bol général qui prévaut au Tchad où les populations sont lassées par une mode de gouvernance chaotique.

Il nous aussi permet de saluer la position de neutralité des forces de l’Eufor et le rôle que jouent les agences humanitaires travaillant dans des conditions pénibles à proximité des zones. Humanitaires et militaires, peuvent également d’eux-mêmes la conduite adoptée par nos forces à Am-Dam, Goz-Beïda et Bilitine.

Contrairement aux idées véhiculées par le pouvoir en fin de règne d’Idriss Deby pour dénigrer la noble cause que nous défendions, nos éléments ont fait preuve de sage pour que présenter aux observateurs étrangers une image positive.

Pour nos militants et sympathisants nous leur disons, les luttes contre les dictateurs sont longues et coriaces mais finissent toujours par la victoire des Résistants. Nous demandons à tous les patriotes de s’armer de patience et de poursuivre la lutte.

Au Tchad, seul le changement du régime permettant une ouverture démocratique et politique dans le pays.

Pour que cet objectif soit atteint aisément, l’heure de la mobilisation nationale a sonné afin que le peuple tchadien martyrisé prenne en mains son destin pour mettre terme à ce régime chancelant, dictatorial et cruel.

Abdelmanane Khattab
Membre de la Cellule d’information et de communication pour l’Europe de l’Alliance Nationale.


Commentaires sur facebook