Tigo, la politique de « you go »

Depuis un temps, les personnels de la toute puissante société de téléphonie Mobilie Milicom Tigo connaissent une vague de contrôles et vérifications comptable tardifs et intentionnels liés à un poste forfait de mission en l’occurrence l’hébergement.

En effet une trentaine des agents de cette société attendent la barre pour des frais de missions dit-on mal justifiés. Le comble dans tous ça, ces pièces justificatives sont réceptionnées et enregistrées par cette même société avant que le « contrôle » ne fasse surface.
Secundo, le poste visé par ce contrôle est un forfait que Tigo donne à ses agents en mission, donc son utilisation ne regarde que l’agent en question.

Ce manœuvre vise-t-elle à faire partir certains indésirables de la boites ? Cherche-t-on à ramener les filles des actionnaires qui ont peut être fini l’école et errent dans la nature ? Ou encore cherche-t-on à faire une économie d’échelle en diminuant la masse salariale ? Quelle est la motivation derrière cette décision ? La première et la deuxième raison me semblent probablement plausible.

D’ailleurs certaines personnes ont écopés déjà une mise à pied ferme qui débouchera sûrement par un renvoie.

Mais dans tous ça où est l’état ? L’absence caractérisée de ce dernier dans le système économique et social jusqu’aujourd’hui n’est plus à démontrer. Les entreprises deviennent les maîtres absolus de leur environnement traitant les employés comme bon leur semble. Les ONG mafieuses chassent nos enfants, bref c’est l’esclavagisme du 21e siècle qui ne dit pas son nom.

La passivité paralysante de l’état est en train de ronger le tissu social. Les employés des sociétés ne sont guère en sécurité. Les enfants sont privés de leurs familles par des ONGs sans scrupule. Dans tout ça, le pouvoir exécutif, l’organe régulateur et défenseur des intérêts de sa population, adopte une attitude de passivité complice. Où sont les députés du peuple ? Avant hier c’était les personnelles de TCC, hier c’est LIBERTIS et aujourd’hui Tigo. Quand est-ce que vous cesserez de regardez vos propres intérêts au détriment de ceux de la population ? Pour combien des temps ces entreprises continuent encore à nous coloniser. Déjà la grille salariale et les diverses avantages adoptés par ces sociétés sont exagérément discriminatoires. Ces salaires et divers avantages pour un expatrié sont cent fois supérieurs à ceux des nationaux. Le poids de la misère ronge les employés tchadiens pendant que ces expatriés s’enrichissent allégrement sur notre dos.

Le terrain des intouchables s’agrandit de jour en jour. Après les orbités du pouvoir, ce sont les grands chefs des entreprises qui se permettent ce privilège. C’est les prémices de la pagaille.

Fait bien, un jour le peuple se réveillera et prendra son destin entre ses mains. Ce jour là il y aura la vraie justice pour tout le monde.

En bon entendeur salue.

M. Oumar.
N’djamena/Tchad


Commentaires sur facebook