Ibni Oumar: Crime et Châtiment

Les éléments de l’Alliance Nationale, après avoir occupé N’Djaména, le samedi 02 février 2008, ont déroché le lendemain dimanche 03, dans la matinée. Sorti de sa tanière, le premier reflexe de Deby Itno fut de décapiter l’opposition démocratique et particulièrement son leader Ibni Oumar Mahamat Saleh.

Déby Itno donna personnellement l’ordre aux éléments de la Garde Présidentielle pour arrêter Lol Mahamat Choua, Ibni Oumar Mahamat Saleh, Saleh Kebzabo, Yorongar Ngarlejy et Salibou Garba. Contrairement à ce qui a été dit, il n’a jamais été question d’arrêter Kamougué qui d’ailleurs a été exfiltré et mis en lieu sûr au Cameroun, avec l’accord de Deby Itno.

Contrairement à Lol et Yorongar qui ont été, sans trop de brutalité, emmené à leur lieu de détention, Ibni Oumar a été immédiatement tabassé et torturé toute la nuit du 03 au 04 février 2008. Il a été maltraité également lors de son convoyage, tout le long du trajet séparant son domicile du lieu de détention. Peut-on légitimement se demander pourquoi Deby Itno s’en est il autant acharné contre Ibni Oumar. Il a été établi que pendant toutes les séances des tortures qu’on a fait subir à Ibni Oumar, les tortionnaires communiquaient par radio avec quelqu’un qui leur donnait des instructions, des orientations. On peut penser qu’il s’agissait de Deby Itno en personne.

N’ayant pas supporté les tortures qu’on lui faisait subir, Ibni Oumar a perdu connaissance et est rentré dans le comas. Il a été jeté dans une cellule où on l’a laissé mourir.

Le décès d’Ibni Oumar a été constaté par le médecin français Daniel GOUTTE qui a établi un rapport au Chef de l’opération Épervier, avec copie à l’ambassadeur de France à N’Djaména qui a immédiatement informé Paris (le Quai d’Orsay et l’Élysée).

Le corps de Ibni Oumar a été présenté à Deby Itno qui a donné l’ordre pour qu’on l’enterre. Étaient présents, à cette macabre exhibition, Ismail Mahamat Chaibo, DG de l’ANS et Mahamat Ali Abdallah, Chef des opérations.

Le Président SARKOZY a reçu à N’djaména et à Paris les membres de la famille d’Ibni Oumar. A chaque fois il leur a répété ne pas avoir des informations sur le disparu. Comment est ce que le Chef de l’État d’un grand pays comme la France soit complètement devenu le complice d’un criminel dictateur comme Deby Itno au point de cacher la vérité à la communauté des mathématiciens du monde entier qui lui a adressé une pétition signée par plus de trois mille personnes. Plusieurs hautes personnalités françaises (Pierre MAUROY, Françoise HOSTALIER, Guy LABERTIT, Gaëtan GORCE, Jean-Pierre SUEUR, Gérard FUCHS, etc…) ont écrit au Président de la République Française pour savoir ce qu’est advenu IBNI OUMAR. M. SARKOZY n’a pas dit à ces personnalités la vérité qu’il connait bien.

Devant l’omerta observée par DEBY ITNO et ses protecteurs français (Ambassadeur de France à N’Djaména, la hiérarchie militaire de l’opération Épervier, le Ministre des Affaires Étrangères B KOUCHNER, tous les responsables du dossier Tchad de l’Élysée) que doivent faire les parents et proches d’IBNI OUMAR ?

Il est temps de demander l’aide et l’assistance d’Amnesty International, de Human Right Watch et de la FIDH pour que les juridictions internationales soient saisies en déposant une plainte contre DEBY ITNO et ses complices pour enlèvement, séquestration, tortures et mis à mort.

Que les enfants, les parents et les amis d’IBNI OUMAR sachent une fois pour toute que DEBY ITNO l’a kidnappé et assassiné. Que chacun d’eux prenne ses responsabilités et s’assume. Tout crime mérite châtiment.

Mahamat Hisseine ;
Ndjamena Tchad


Commentaires sur facebook