Nouveau Premier ministre au Tchad et amnistie pour un groupe rebelle – AP

L’assemblée nationale tchadienne a adopté lundi soir une amnistie pour le mouvement rebelle ayant signé un accord de paix avec N’Djamena il y a deux mois.

De son côté, le président Idriss Déby a confirmé la nomination de Nouradine Delwa Kassire Koumakoye au poste de Premier ministre, pour succéder à Pascal Yoadimnadji, mort à Paris la semaine dernière d’une hémorragie cérébrale. Jusqu’ici ministre de l’administration territoriale, il est aussi l’un des alliés de Déby qui s’était présenté contre lui au scrutin de mai 2006 boycotté par l’opposition.

La loi d’amnistie bénéficie, dans le cadre de l’accord de paix sous médiation libyenne, concerne le Front uni pour le changement démocratique (FUC) qui a accepté de déposer les armes en décembre.

Lorsqu’elle entrera en vigueur, elle permettra aux combattants du FUC de retourner à la vie civile.

Partie de l’est tchadien en 2005, la rébellion du FUC avait mené en avril 2006, à quelques semaines de la présidentielle, un assaut raté contre la capitale N’Djamena. Si le FUC a déposé les armes, les mouvements rebelles continuent de combattre dans l’est, une violence liée à la situation au Darfour.


Commentaires sur facebook