Réaction à l’article: Un revirement ? Une reconnaissance que Deby est notre problème à tous ?

Très bien dit ! Sauf qu’il ne faut pas oublier que le « politico-militarisme » est une tare que le Tchad traîne comme un boulet à la cheville depuis son indépendance : Frolinat, CCFAN, CDR, FARF, MDJT, CSNPD, MPRD,, FUC, UFDD, etc… (Dieu sait qu’ils sont nombreux les mouvements politico-militaires au Tchad). Toutes les ethnies du Tchad ont goutté à la rébellion. Notre pays fait partie des très rares pays en Afrique où periste une guerre endémique depuis les indépendances. Le Nigéria voisin a connu la guerre du Biafra : problème très vite réglé.

Le Libéria a connu une situation guerrière « à la tchadienne ». Les Libériens ont réglé ce problème de guerre. Mieux, ils ont élu une femme à la tête de l’Etat de façon démocratique. On ne parle plus de guerre en Angola, au Congo Brazzaville, en Guinée Bissau, en Siéra Léone. Partout ailleurs en Afrique, les armes se se sont plus ou moins tues, sauf au Tchad où la menace d’une attaque rebelle jusqu’aux portes de la capitale est une hantise permanente et redoutable des populations. Le Tchad est vraiment malade de ce système guerrier. C’est pourquoi on ne doit pas en vouloir à Déby tout seul dans ce système. Il est un simple maillon de la chaine de la violence perpétuelle instaurée par les seigneurs de guerre. Les Nouri, Erdimi, etc n’ont aucun relent patriotique. Ils veulent s’accaparer du pouvoir à la façon Habré-Déby pour faire ce qui bon leur semble. C’est l’éclatement du CCFAN en action : Habré en exil, Déby au pouvoir à vie, Nouri dans la rébellion… Les membres fondateurs du CCFAN n’ont jamais imaginé ce pire des scénarions lorsqu’ils ont conquis N’Djam le 07 juin 1982. C’est un cauchemar que vit le mouvement armé créé par Habré. Nouri considère Déby comme un arriviste dans le CCFAN, parce que Nouri est membre fondateur des FAN pendant que Déby était dans les rangs des forces loyalistes. Tout le problème est là ! Tant que cette génération de seigneurs de guerre des années 60 et 70 n’aura pas disparu, le Tchad ne connaîtra jamais le mot « paix ». Le drame est qu’ils sont en train de former la pépinière… C’est triste. J’ai l’impression que le Tchad ne connaîtra jamais la paix jusqu’en …2100.

Macaoura@aol.com


Commentaires sur facebook