Une fois de plus rectifier le tir

La semaine dernière lorsque j’avais émis des réserves par rapport à la désignation controversée de Mr Timan Erdimi comme Président de la nouvelle coalition de l’opposition armée, certains compatriotes ont trouvé en moi un oiseau de mauvais augure. D’autres qui pendant des années critiquaient les Erdimi pour être grandement responsables du désastre que connait notre pays, ont aussitôt changé le ton et bienvenues aux lettres de félicitation. Oublié les moments où certains avaient écrit de la « Debycratie à L’Erdimirate ».

Et comme si la désignation controversée de Timan ne suffisait pas, on nous présente aujourd’hui le bureau de nos “ prochains libérateurs“. Bureau dont je me demande si certains ont un jour occupé un quelconque poste dans l’administration ? Et ce n’est pas fini, le comble est venu avec la nomination de Guihini Korei au poste de délégué à la communication – porte parole adjoint… Histoire de nous dire vous n’avez encore rien vu. Honnêtement quelqu’un peut nous éclairer sur cette nomination?

Pendant que dans le monde entier, la traque des anciens Nazis et autres Khmers rouges continue ; pendant que les victimes du dictateur Habré demande justice ; pendant que nous manifestons pour réclamer l’arrestation et la poursuite des assassins de Ibni Oumar Mahamat Saleh et des milliers d’autres tchadiens victimes innocentes du régime de Deby, ce soit disant mouvement de libération ne trouve pas mieux que d’offrir une promotion à un grand tortionnaire. C’est donc cela le changement que vous promettez ?

J’avais applaudi Habré en 1982 croyant pouvoir enfin souffler après les affres de la guerre civile de 1979, mais hélas cet espoir a été d’une courte durée car tout de suite nous avons vu deux classes de citoyens et toutes les répressions que vous connaissez…

En décembre 1990 j’avais à nouveau applaudi Deby et cru naïvement à son cadeau de ni or ni argent mais la liberté, mais la désillusion n’a pas tardé à s’afficher et la suite se passe des commentaires.

Aujourd’hui on nous demande d’avoir patience et d’accorder le bénéfice de doute à ces nouveaux libérateurs. Pardon nous en avons assez de vos promesses vides. Et puis, en quoi ce machin est différent des précédents ? Si vraiment vous aimez ce pays comme vous le prétendez, je réitère une fois de plus mes vœux : RECTFIER LE TIR PENDANT QU’IL EST ENCORE TEMPS.

Ali Hissein
Ndjamena


Commentaires sur facebook