Lettre ouverte à monsieur Kamougué

Excellence Monsieur le Ministre de la « défense ».

J’ai l’amabilité de vous adresser, très humblement, cette missive, juste pour vous dire deux ou trois mots.
Vous, Kamougué Wadal Abdelkader, l’un des personnalités les mieux respectées au Tchad, l’une des figures emblématiques de la politique tchadienne, l’un des sages de ce pays-il me manque même des adjectifs pour vous qualifier mais bref, c’est bien vous Kamougué qui, naguère, étiez l’espoir de tous les Tchadiens.

Je me demande si l’on peut encore dire que l’âge procure de la sagesse ! En réalité, telle que vous vous laissez aussi facilement prendre par le piège de cet « petit soldat », montre à suffisance qu’il ne vaille plus la peine de vous respecter.
Une multitude d’interrogations planent dans mon esprit. Que chercheriez-vous en composant avec cet assassin ? Si c’est de l’argent, vous êtes l’un de ceux qui ont su profiter d’une manière ou d’une autre des biens de ce pays, et vous avez toujours été assez riche. Si c’est le pouvoir que vous cherchez, je crois que vous êtes dans l’erreur car vous avez laissé passer les occasions les plus sûres.

Idriss Déby Itno est celui qui a tué et continue de tuer vos parents et amis. IDI est bel et bien celui que vous avez combattu depuis son accession au pouvoir parce que vous croyiez qu’il n’est pas l’homme qui doit diriger ce pays. Et pour vous rafraîchir le mémoire, il vient de mettre fin à la vie de votre compagnon de lutte : IBNI OUMAR MAHAMAT-SALEH. Vous pouviez aussi mourir de la même façon si Déby avait l’occasion de le faire.

Pour dire clair, vous devez, comme l’a fait le Dr AVOKSOUMA DJONA, démissionner. Mieux vaut tard que jamais si non mieux vaut prévenir que guérir. Même si n’aviez pas pris le temps de bien réfléchir en acceptant le poste ministériel, je vous conseille sincèrement d’éviter de mener cette guerre qui arrive. Vous y perdrez votre vie comme beaucoup l’ont fait et ce sera une grosse perte pour votre famille et pour le Tchad tout entier. Seul le tout-puissant Dieu est immortel, ne l’oubliez pas. Et aujourd’hui, tous les Tchadiens, pour vous avoir vu ligoter plusieurs fois par ce Déby, cavent que vous ne détenez plus ce pouvoir d’entant. Pour preuve, Bardé est….

Les choses changeront bientôt. Il vaut mieux opérer le choix qui s’impose.

A bon entendeur, bod alé !

OROUWANG Marada
falsandrasteph@voila.com


Commentaires sur facebook