Quel Tchad……….?

Todjinou Notre « riche » pays mais appauvri par l’égoîsme,l’esprit clanique primaire, continue à vivre des moments sombres.Quelle guerre pour quel Tchad? Je suis un partisan de la paix mais lorsque tous les moyens légaux d’y parvenir sont usés, lorsque le minimum du
citoyen n’est pas assuré c’est-à-dire, la santé,
l’éducation, l’autosuffisance alimentaire,le
respect de la constitution, le respect des négociations
politiques….et j’en passe; il faut passer à la vitesse supérieure.Avec de telles pratiques, le Tchad ne sortira jamais de ce cycle infernal.

Aujourd’hui, que ça soit les forces gouvernementales
et de la rébellion, aucune solution crédible ne viendrait
du bout du canon. Je mets le gouvernement et la rébellion en garde contre leur cécité et leur entêtement chronique à détruire le tchad. Je les mets
dos-à-dos.Car, aucune de ces entités n’aime le Tchad
et les tchadiens dans leur majorité. Le Tchad, est-il
vraiment « maudit »? Pour quelles raisons ne peut
-on pas construire un véritable état de droit? Mes frères
et soeurs, il est temps qu’on ouvre vraiment les yeux,
et changions de mentalités: on est tous pareils et
différents:Musulmans,Chrétiéns,Animistes,Athées…. Tirons les leçons appropriées des erreurs du
passé. J’exhorte la jeunesse tchadienne à se ressaisir
et à prendre son destin en mains. Le jour viendra où
chacun de nous se posera la question: qu’ai-je fait,
qu’ai-je apporté de bien pour mon pays? Je vais être
un peu dur avec la classe politique actuelle et
d’autrefois. Vous êtes coresponsables du malheur de
notre pays. Retirez vous de la scène politique et laissez
la place aux jeunes soucieux
du développement socio-économique et politique de notre
pays. Le Tchad continue de s’enfoncer dans l’abîme.
Ce qui est paradoxal, est que le Tchad est riche mais sa
richesse sert non seulement à une classe politique
teigneuse et incompétente mais à le détruire.Autre
constat amer: le Tchad est un pays souverain et ne sera
jamais la propriété des soi-disants: « pays de
liberté », »de droits de l’homme », et des
pseudo-démocrates à la tête de ce grand et beau pays.
Je finirai par une triste anecdote: c’était en 1992 à
N’djaména, j’étais au chevet de l’un de mes
oncles maternels agonisant. J’ai discuté avec lui de la
situation catastrophique du Tchad. Etant malade et très
lucide, il m’a répondu sèchement: »Moussa, mon
fils, les tchadiens n’aiment leur pays. IIs
s’entretuent comme des sauvages, des barbares. Si
c’est possible, cherche toi un autre pays dans lequel tu
pourras y vivre dans la paix et la sécurité ».Je ne
veux pas que mon oncle ait raison et continuerai de croire
qu’un jour viendra où tout ira pour le mieux. Mais
quand? quand? quand? ALLAHOU ALLAM! Qu’ALLAH bénisse le
Tchad et les tchadiens. AMINE! AMEN!………..

EDGARD MOUSSA TODJINOU
todjinou01_jh@yahoo.fr


Commentaires sur facebook