Quand la Direction de la Communication de la Présidence du Tchad met en scène le dècès de Félix Malloum

Que le Président Idriss Déby rende visite à son prédécesseur, malade et hospitalisé à l’hôpital de référence nationale de Ndjamena, c’est normal.
Mais que la Direction de la Communication de la Présidence mette en scène cette conversation est un indécent. Je suis choqué d’autant plus que le Président Malloum a décidé de se retirer de la vie politique et publique. Il faut donc respecter jusqu’au bout sa volonté.

Que le PR révèle ces détails à l’occasion d’une interview, orale ou écrite, ne choquerait pas ; mais que la Direction de la Communication de la Présidence s’en saisisse pour montrer aux incrédules internautes « l’affection » dont il a fait preuve, est honteux. Utiliser cette scène en la rendant publique est non seulement contraire à nos traditions, mais aussi à la morale.


Votre politique spectacle est-elle sans limite ? Arrêtez de distraire l’opinion, il faut maintenant des résultats. Les contre-performances de la Télé-Tchad, la STEE, l’Administration publique sont là pour prouver que vous engloutissez l’argent des Tchadiens dans des projets inutiles.


En plus, vous ne nommez vos parents qu’à des postes où il y a des recettes malgré leur incompétence. Depuis que vous êtes là, tous ceux qui ont fait le choix patriotique d’être utile ou de servir seulement leur pays ont été déçus par cette politique qui récompense la médiocrité et l’incompétence au détriment du travail.


Puisque tout le monde le sait, votre Direction de la Communication met tout en scène, mêmes vos éternuements. Mais il y a tout de même des limites.


Alfred KRIGA
alfiga@ymail.com


Commentaires sur facebook