La maternité de Moundou va de mal en pire.

C’est atroce et trop amer. Pas d’électricité et plein des stagiaires et 9,5/10 des femmes sont opérées ; peu importe l’âge et/ou l’ethnie. On appelle le médecin, voilà y a un cas : il donne l’ordre de préparer la césarienne et il arrive ! Je demande aux autorités administratives et religieuses de Moundou, au ministre de la santé public, à l’ONRTV, aux renseignements généraux, aux personnes de bonnes volontés et à l’OMS de mener une enquête afin de vérifier les informations fondées que je relate dans les lignes qui suivent :

Combien des femmes ont accouché normalement alors qu’elles sont prêtes à être opérées. Combien des femmes refusent l’opération et accouchent sur le lit de l’hôpital ou à la maison sans aucune difficulté.
Combien des femmes ont été opérées avant la date d’accouchement.
Combien des femmes ont refusé de se faire opérer et ont accouchés trois (03) semaines plus tard. Je retiens mes larmes.
Combien des femmes sont stressées par cette triste réalité.
Combien des femmes sont parties accouchées à Bébédja, à Ndjaména ou ailleurs.
Combien des femmes ont perdues leurs vies et la vie de leurs enfants.
Combien des femmes ont été opérées par malchance. Ayez pitié d’elles.

On a beau lutté contre la mutilation sexuelle et maintenant il est temps de trouver une solution à ce fléau. C’est un phénomène social total, certaines femmes préférèrent mourir à la maison que d’aller accoucher à la maternité de Moundou.

Pour finir, je demande à ceux qui opèrent les femmes sans cesse, de penser à l’audélà, que diront-ils le jour où ils rencontreront le Seigneur ? Opérer pour avoir de l’expérience, pour avoir un diplôme ou pour tromper le bon Dieu. Honte à vous ! Que le diable vous opère ! Que le bon Dieu vous Punisse et Qu’Il vous détruise vous et votre entourage comme vous avez détruit et mutilé tant des mamans innocentes. Amen !

VERITE LOGONE


Commentaires sur facebook