Note de réflexion

Objet : Une délinquance financière née d’une gestion opaque à l’OTRT

Un constat amer conjugué par l’incompétence notoire du Directeur Général et de son Directeur Financier (deux intouchables : le premier SADICK BASSI proche parent de la famille des Généraux et le deuxième MAHMOUT YOUNOUS petit frère du très influent YOUNOUSMI) a imprimé une orientation à l’entreprise ne pourra qu’ouvrir la voie à toutes les dérives imaginables : en deux années ils ont amassé toute une fortune grâce à la construction très délabrée du siége de l’OTRT suivi de plusieurs avenants c’est un moyen de se faire des back chics et pour admettre tout ceci le marché pour meubler le fameux siège a été octroyé au Ministre des PTT PAHIMI ALBERT.

Le Contrôle d’Etat dans sa récente mission a relevé toutes ces énormes irrégularités et des détournements de fond à l’OTRT.
Le dépassement hors norme du budget de l’OTRT a des fins de passation des marchés.
En 2009 seulement l’OTRT s’est doté de douze véhicules 4X4 et huit COROLLA.

Ces carences ont systématiquement annihilé tous les efforts déployés par les pouvoirs publics pour élaborer un véritable plan de réussite de l’organe.
Par conséquent l’organe de régulation n’a pas évolué d’un iota depuis ces dernières années.

Au delà de sa mission traditionnelle, l’OTRT devra mettre en évidence toute incidence des nouvelles technologies sur les aspects juridiques et réglementaires.
Il doit fixer les conditions techniques, juridiques et économiques (tarifaires) pour l’utilisation optimale des différentes bandes des fréquences (ressource rare de l’Etat) avec une analyse des potentiels de développement des Licences mobiles 2e Génération GSM actuel en 3e Génération pour le passage à un nouveau cadre d’octroi des concessions devant faire l’entrée des fonds dans les caisses de l’Etat.

A cet effet, l’Autorité de Régulation doit faire des investissements indiqués dans l’outil de Contrôle et de gestion des ses ressources rares (fréquence et extension à des Licences larges bandes ou haut débit sans fil).

De nos jours, vu le caractère stratégique et sensible du secteur des Télécommunications, son évolution technologique et les mutations spectaculaires de l’électronique, l’OTRT ne dispose même pas d’un Plan National de Fréquence et n’y pourra pas également assigner les fréquences sur l’ensemble du territoire. Ainsi l’Etat échappera entièrement au contrôle des proliférations de tous les usagers malveillants pour garantir la sécurité. Les Opérateurs Mobiles Zain et Tigo évoluent anarchiquement sans application et suivi de leur cahier de charges moyennant la corruption et d’autres largesses à nos Responsables, d’ailleurs il faut absolument revoir (évaluer) leurs Licences.

On ne sait pas si c’est la méconnaissance de l’OTRT de la technique ou c’est la complaisance ou encore la corruption qui est devenue une veille technologique de Dirigeants actuels de l’OTRT. L’OTRT doit débrayer tout ce terrain. En ce moment précis il existe une prolifération des réseaux masqués et non contrôlés que exploitent les sociétés crées de toute pièce.


Les nominations complaisantes et partisanes du Ministre des PTT PAHIMI de ces Militants non issus du secteur des Télécommunications au Ministère et à l’OTRT prouvent à suffisance que le secteur est laissé à tous les prédateurs véreux. La pratique de verser la moitié du salaire pour financer le parti est prise comme règle d’or.

Le recrutement abusif du Directeur Général de l’OTRT des agents parachutés sans aucun profil pour les responsabiliser à des postes de chef de services et dégager par un faux plan social des agents professionnel issus du secteur.

En outre pour la réalisation du projet de la fibre Optique Mbéré –Ndjamena au déla du Contrat avec STM société Américaine qui est chargée de donner clés à main , le DG de l’OTRT et son DAF très éveillés pour leur appétit en commission étaient partis signés un nouveau contrat avec un Cabinet d’études Belge AZTELCO spécialisé dans les Equipements Radio et Télé pour un suivi et contrôle de l’ouvrage : Quel gâchis pour l’OTRT ?

La récente signature du contrat du Directeur général de l’OTRT avec la société étrangère GLOBAL VOICE sur le trafic entrant (terminaison d’appel) sur chaque minute entrant au Tchad une taxe supplémentaire de 100 FCFA repartie en deux partie: 50 FCFA à l’opérateur GLOBAL VOICE et 50 FCFA perçue comme Royaltie entre le Directeur Général de l’OTRT et le Ministre des PTT PAHIMI.

Depuis un bon temps le DG de l’OTRT multiplie des réunions avec les opérateurs Zain, Tigo et SOTEL afin qu’ils acceptent de loger les équipements de GLOBAL VOICE dans leur site Technique pour réaliser les interconnexions. En tout état de cause le pouvoir Public doit prendre toutes les responsabilités pour arrêter cette hémorragie à l’OTRT.


A bon attendeur salut

Les Cadres du Secteur des Télécommunications

Mahamat Ahmat
mahmat13@yahoo.fr


Commentaires sur facebook