Droit de réponse à alias Adoum Issa – Enoch Djondang

Ce n’est pas ma faute si des gens, qui prétendent vivre à N’Djaména, parlent d’autres n’djaménois sans les connaître, comme s’ils étaient dans des hallucinations ! Avec cette remarque, je ferais cours et calme. De quel Enoch DJONDANG parlez-vous ?

Sur aucun de vos propos, cela ne correspond à celui que vous croyez attaquer. Je me demande qui oserait même vous soutenir devant un juge impartial sur un seul de vos propos calomnieux et imaginaires ? C’est dommage si c’est ça que vous appelez ‘lutte de libération’ ! S’il y a des gens qui seraient preneurs de vos arguties, je leur conseillerai gentiment de choisir un autre avatar que le nom de Enoch DJONDANG, parce que celui que vous décrivez n’a jamais existé ! Et tellement qu’il n’y a rien de consistant, je vous fais grâce du reste sans rancune ! Je connais personnellement la plupart des leaders tchadiens, de quelque bord qu’ils soient, y compris les Erdimi et je les respecte tous. J’ai été éduqué comme ça ! Si vous ne me connaissez pas, alors que vous dressez sur moi sur Internet un profil et un cv qui sortent du néant, que faites-vous alors à N’Djaména ? De la voyance ? Du colportage genre ‘congossa’ ? Vous me rappelez étrangement les machinations et les tracs orchestrés contre moi à l’époque et que ces pratiques mesquines et répugnantes sont, hélas, encore d’actualité ! O Dieu !, qu’avions-nous fait, tchadiens, pour tomber si bas ?

Par le vrai Enoch DJONDANG et non l’avatar qui vous a été décrit
enochdjo@yahoo.fr


Commentaires sur facebook