IDI : l’ingrat

Idriss Deby Itno est un personnage cynique, pour qui le respect, la confiance, la tolérance, l’amitié et le bon sens n’ont aucune valeur. Mégalomane, rancunier, traitre qu’il est, a toujours fait des surprises épouvantables et méprisables à ses amis, ses parents et ses collaborateurs de tout bord.

Son arrivée, sa longévité au pouvoir et ses « victoiretons » ne sont nullement les résultats d’une prouesse personnelle, comme il le fait croire. Déby gère le pays selon ses humeurs, parfois de façon puérile, il ne cesse de dire à ses thuriféraires et visiteurs : « je vais asphyxier une telle ville, je vais nettoyer un tel canton, je vais déséquilibrer un tel sultanat, je vais mettre sur les carreaux un tel Mr… », et quand ses bouffons lui rapportent « patron, Monsieur Omega qui vous a manqué du respect, nous l’avons vu traverser le goudron à pied, très extenué et apparemment affamé »là, notre IDI s’éclatera de rire, laissez le souffrir, il me connait pas encore. Voilà un chef de l’Etat qui s’occupe des faits aussi banals.

Si la plupart de nos compatriotes, ont choisi la voies des armes, ce n’est pas par gaieté de cœur, mais ils ont été humiliés, marginalisés, rejetés et poussé à la révolte par IDI.

Qui est le meilleur compagnon d’armes de Déby que le Général Mahamat Ali Abdallah ? Et comment il est servi ?

Ce baministe, trop rattaché aux idéaux du MPS, est pratiquement le seul compagnon d’armes de Déby qui lui est resté fidèle. Affable, perspicace, brave et reconnu pour sa grande ouverture d’esprit, a risqué sa propre vie à moult reprises pour sauver le régime et cela ne constitue qu’un secret de polichinelle. En 1992, quand le MDD se déferlait vers N’Djamena, le commun de mortel croyait à la chute du régime ; le sultan Timan Déby avait même pris la poudre d’escampette. A cette époque, le Général MAAN était DG de la STAR Nationale, il s’était mis dans ses tenues de combat pour mener les opérations et repousser les rebelles pendant que l’état major était en ébullition. Déby soulagé et sauvé avait nommé MAAN comme le CEMGA( Chef d’Etat Major Général des Armées).

En 2008, lors des événements de 02 et 03 février, quand toute l’opinion nationale et internationale croyait à la fin du régime de Déby, comme notre spécialiste des relations internationales de la chaîne France24, Jean François CADET qui s’est vu toutes ses hypothèses (la fuite de Déby, sa captivité ou sa reddition) faussées par la suite des évènements. A ce temps MAAN, Ministre de mines et de l’énergie de son état a mis sa tenue et parachuté à un poste créé pour la circonstance ‘’ Chargé des opérations’’, à ce temps où étaient passé notre perroquet national, ministre de l’intérieur et de la sécurité publique Ahmat Mahamat Bachir, qui traite ses compatriotes des mercenaires sauvages, quand ces derniers arrivaient à N’djaména, il se cachait dans quel égout ? Et le Ministre de la défense nationale ? C’est encore lui, le Général MAAN qui s’est adressé pour la première fois à la presse pour rassurer le peuple tchadien. Juste après, il est nommé Ministre de la défense nationale où il n’a passé que 52 jours. Déby, ingrat qu’il est, a tenté de pousser le général MAAN à la révolte, de la défense nationale à l’élévage, puis aux mines sans énergie, tout ça il cherchait des poux sur la tête du général, décidemment il n’en a pas trouvé, il a choisi de le faire partir du gouvernement seul, une manière de l’humilier et lui exprimer sa hargne. Nonobstant, ces provocations, le Général MAAN est resté égal à lui-même. Deby ne sait que faire, rappelle le Général au poste de conseiller spécial sans trône (au fait y a combien de conseillers spéciaux ?)

Voilà comment il est servi ? Ennuis sanitaires, court chômage puis le garage(conseillers)

Qui est le meilleur collaborateur de Déby que Mr Haroun Kabadi ? Et comment il est servi ?

Mr Haroun Kabadi est l’un des meilleurs et fidèles collaborateurs de IDI parmi les laoukouras,ancien Directeur Général de la CotonTchad, Premier Ministre, Coordinateur du projet pétrole, Ministre de l’agriculture, Secrétaire général de la Présidence, il a servi avec loyauté et soumission. Les Tchadiens se souviennent encore du PM kabadi avec son gouvernement dit de mission.

Lors des différentes consultations électorales qu’a connu notre pays, Kabadi était le grand apôtre de la cause debyenne, il a orbi torbi poussé les moyens chariens et les autres tchadiens à adhérer au programme politique de Déby. Il a contribué au tripatouillage électoral. Il s’est battu bec et ongle pour organiser les festivités du 01 décembre chez lui à Kyabé avant Sarh le chef lieu de la région, c’était une manière de gagner d’avantage la confiance et la barakat de Déby. Alors pourquoi Déby s’en prend à Kabadi en le jetant comme un truand au gnouf ? N’oublions pas en 2005 lors de la modification de la constitution pour offrir une présidence à vie à Déby, Kabadi et un poignet de ses camarades ont affiché clairement leur desaccord, c’était vraiment un crime de lèse majesté, mais déby l’a pardonné. Au seuil des échéances électorales, Kabadi SGP et SG du MPS y a quoi à s’inquiéter. Déby très stratège, a choisi un autre laoukoura(Nagoum) au poste de SG du MPS, celui là est docile et a moins d’ambitions.

Kabadi pour service rendu, comment il est servi ? maison d’arrêt, puis libérer sans procès.

Qui est le proche parent de Déby que le Général Abderahim Bahar Mahamat ITNO ? Et comment il est servi ?

Le prénom ITNO peut tout expliquer, Abderahim Bahar Mahamat ITNO n’est pas un tchadien ordinaire, il est le neveu direct de Déby, semi-alphabétisé, avec un parcours dans l’armée moins reluisant, s’est donné corps et âme pour maintenir son oncle au pouvoir contre vents et marées. Il a occupé des hautes responsabilités au sein de l’armée : DG de la DGSSIE(garde prétorienne de Déby) Chef d’Etat Major Général des Armées…Abderahim face aux rebelles, a voulu combattre avec rage et détermination, les évènement de 2005 à 2008 illustrent à merveille cette thèse. Pour ceux qui se souviennent des combats de Sirabourgou du dimanche 29 octobre 2006 où Le Général Moussa Sougui a eu la mort, ce jour là Abdérahim poussé par sa rage de vaincre ou mourir, nonobstants les injonctions du Général Sougui(qui est d’ailleurs son Chef hiérarchique) optant pour une stratégie de se préparer pour attaquer l’ennemi tôt le lendemain, a délibérément refusé de suivre cet ordre et accuse son Chef d’inaction et manque de dévouement, se dirige seul vers les positions rebelles au crépuscule, là le Général sougui était astreint de le suivre, vous connaissez la suite, Abdérahim sa voiture calciné est sorti miraculeusement.

En novembre 2007, lors des combats de orombo dans le wadi fira, Abdérahim dans la hésitation et la tergiversation de l’armée, a décidé d’arpenter les méandres du monts Kapka comme un alpiniste, où les rebelles ont pris d’assauts, il s’est jeté dans la gueule du loup, une manière de se donner la mort pour que son oncle passe encore des beaux jours au pouvoir, ce jour là, toute sa garde rapproché a péri, il a pu s’échapper, on ne sait par quel miracle. A notre connaissance, donner sa vie est l’ultime conviction pour un militaire de prouver sa dévotion à son chef, Abderahim l’a fait. Déby ingrat qu’il est, rejette son neveu contre toute attente.
Général Abderahim, pour service rendu est servi de la sorte : invectives, injures, humiliations, renvoyé à la troisième section pour méditation

Pour ainsi dire, que chez oncle Déby rien ne compte ( parent, collaborateur, compagnon d’armes…). Cet homme imbu de la mauvaise foi est foncièrement méchant, sinon, comment comprendre que ces personnalités aussi vitales pour son pouvoir, les traitent ainsi. Figurez vous un seul instant que des officiers comme Les généraux : Saleh Faki Bakai, Moussa Haroun Tirgo(qui est même carbonisé), Mahamat Souleyman soient traités de la sorte en les renvoyant à la troisième section, loin des affaires militaires.

Dr Khalil, le Chef rebelle soudanais du MJE vient de vivre l’amère expérience ce 19 mai 2010 à son arrivée à N’Djamena, humilié et renvoyé comme un trafiquant de drogues de l’aéroport. Imaginez des individus comme Abadi Saïr Dg de la police et Mahamat Ismail Chaibo Dg de l’ANS(police secrète de Deby) qui malmènent Dr Khalil,lors des combats d’Adré quand Khalil arrivait aux rescousses de Déby, Abadi Saïr était le préfet d’Adré, ce jour là on ne sait où est ce qu’il était en abandonnant sa résidence, et Chaïbo est un pigeon, aux moindres bruits de bottes, il cherche un nid pour se cacher, si c’est le combat, il n’a jamais été au devant de la scène mais s’il s’agit de calomnies, de la délation,il est le premier. Demain si une situation intenable arrive à Déby, il sera contraint de faire appel à ceux là(pas de Chaïbo, Bachir), naïves qu’ils sont, ils répondront à l’appel. Pour ceux des tchadiens qui croient à la sincérité de Déby, ils en apprendront à leurs dépens.
Un homme averti en vaut deux.

Tchadiens Sokos
Email : hananatchad@yahoo.fr


Commentaires sur facebook