Et peut être bientôt le Tchad!

La vague de révolte qui a emporté les Président Ben Ali (Tunisie) et Hosni Moubarack (Egypte) et
au point de faire tomber le guide de la revolution libyenne M.Kadhafi, souffle dangeureusement
vers le Tchad où, depuis 1990, Idriss Deby règne san partage. Sauf à tirer les léçons de ces
mouvements en se retirant de la course pour les élections présidentielles, le locataire du palais rose
doit se faire des soucis et à juste titre.

Pour lire l’article dans son intégralité, clique ici


Commentaires sur facebook