Celtel Tchad : Les informaticien prêts à être immolés sur l’hôtel de DINGUESS

Chassé le naturel, il revient au galop dit-on ! Cet adage élucide à plus d’un titre le comportement des Responsables en charge d’Airtel Tchad. Ces fidèles potaches des indiens avec en tête le DRH de Celtel Tchad viennent de lancer la deuxième saison de leur comédie décousue au pays de Toumaï: LE TRANSFERT.

Il est vrai qu’au Tchad le ridicule ne tue pas. C’est pourquoi le DRH de Celtel Tchad, ce technicien converti par la force des choses en juriste, contre vents et marrées cherche à légaliser l’illégal, brandissant à tout bout de champ la jurisprudence pour justifier cette atteinte grave aux droits des employés de la Direction Informatique de cette société qui n’est d’ailleurs pas en règle avec l’Etat tchadien. Très mal conseillé par son pseudo juriste qui n’a eu aucun procès à son actif et qui maitrise à peine le droit (pour la petite histoire, le fameux juriste est incapable de faire la différence entre SARLU et SA), le DRH a oublié qu’il ne faut pas réveiller un chat qui dort sinon il n’osera pas enclencher ce bras de fer du fait que la société Airtel qui aurait signé un partenariat avec IBM n’existe pas au Tchad. Il n’y a que la marque Airtel de la société Celtel Tchad. Le gouvernement doit se réveiller et profiter de la situation que sème le DRH pour remplir les caisses de l’Etat en demandant à Airtel de régulariser sa situation car ne dit-on pas que le malheur des uns fait le bonheur des autres…

Loin d’être une prospection du prix Nobel de droit de travail (prix dont nos deux jurissards veulent en être les premiers lauréat), ce comportement corrobore bien la volonté manifeste de fouler au pied les lois du pays comme l’ont fait par le passé les hauts responsables de Celtel Tchad qui ne se gênent nullement pas et clament à tout bout de champ : « C’est une décision du groupe, et nous devons l’appliquer. C’est la volonté de Manoj…». Le groupe se serait-il substitué à la JUSTICE tchadienne ? Manoj serait-il le nouveau prophète pour le Tchad ? Seuls les responsables de Celtel Tchad pourraient répondre à ces interrogations. C’est aussi à se demander si c’est par le mépris des employés que CELTEL Tchadien version indienne pense être la marque la plus aimée des tchadiens d’ici 2015 pendant que ses concurrents TIGO et SALAM font de leurs employés leur seul soucis ! Les exemples sont nombreux depuis l’arrivée de Celtel nouvelle formule qui opère sous la marque d’Airtel : la mise de plusieurs personnes à la disposition de la DRH. Les licenciements… Peut-être les informaticiens viendront compléter cette liste dans les jours à venir… Wait and see !

Le hic de cette ridicule affaire c’est que ce prétendu DRH n’a jamais lu le document de partenariat entre sa société fictive Airtel et IBM. Toutefois il cherche à l’imposer aux pauvres jeunes tchadiens avec la bénédiction du bouffon VAS Manager qui s’est érigé en griot pour négocier la prolongation de son contrat qui court à terme. A qui veut lire ce document de partenariat, le DRH répond toujours « Manoj a dit, Manoj a décidé… » : vive la tradition orale !

Forts des précédents succès notamment la non-conformité à la loi tchadienne, le non respect de taux des employés expatriés dont le nombre est exorbitant, les Responsables de Celtel ont choisi par ce désir inavoué d’humilier nos braves informaticiens, de défier le Chef de l’Etat lui-même dont le mandat est placé sous le social. Le choix de cette période de fin de ce mandat social pour défier l’autorité du chef de l’Etat serait-il le fruit du hasard et un programme bien nourri?
Il est temps que tout le peuple tchadien sans distinction de sexe, religion, ethnie, de formation politique se lèvent pour dire NON à ces imposteurs. Le Gouvernement doit garantir l’emploi de ces jeunes qui est en jeu actuellement car grâce à eux plusieurs tchadiens arrivent à manger, étudier, se soigner… Selon des sources proches de la DRH de Celtel Tchad, des CV ont été collectés pour remplacer numériquement ces braves jeunes informaticiens qui ne réclament que la légalité. L’histoire te rattrapera DINGUESS ! Pense à l’avenir….Dieu te voit !

En attendant, le personnel de Celtel Tchad doit s’unir pour soutenir les quatorze martyrs de la Direction Informatique.
Le Collectif pour le soutien des informaticiens de Celtel Tchad.

Le Collectif pour le soutien des informaticiens de Celtel Tchad.

infoairtel.td@gmail.com


Commentaires sur facebook