Déploiement des forces ONU-EU au Tchad : L’UFNT prend aux mots France et la Communauté internationale.

Déclaration

Le Conseil de Sécurité des Nations Unies a approuvé à l’unanimité le mardi 25 septembre la résolution proposée par la France qui autorise le déploiement de 4000 hommes au Tchad et en République Centrafricaine appelée MINURCAT ( Mission des Nations Unies en RCA et au Tchad).

A cet effet, l’Union de Forces Nationales Tchadiennes(UFNT), mouvement d’opposition politico-militaire hostile au pouvoir central de N’djaména estime qu’elle ne peut aller à l’encontre d’une décision collective prise par une proportion non négligeable des pays qui forment l’Organisation des Nations Unies (ONU).

Néanmoins, la direction politique de l’UFNT après concertation et une lecture minutieuse de cette décision onusienne souhaite attirer l’attention de l’opinion internationale sur les risques éventuels de débordement qui adviendront étant donné que notre organisation politico-militaire n’a pas été consultée par les instances internationales sur la mission réelle assignée à ces forces au Tchad.

Nous sommes convaincus d’une seule chose, celles-ci seront déployées et auront pour mission essentiellement humanitaire contre toute ingérence dans le conflit tchado-tchadien.

Ainsi, comme il est bien défini dans le contenu de la résolution, l’UFNT considère que les activités de ces forces ne pourront en rien entraver ses actions militaires sur le terrain.

C’est pourquoi, notre organisation prend aux mots la France et la communauté internationale contre toute déviation de la mission assignée aux forces de l’ONU et de l’Union Européenne au Tchad.

Pour preuve, nous rappelons que M.Ahmat Allami, ministre Tchadien des affaires étrangères a déclaré que : « la sécurité de la frontière tchadienne relève de la responsabilité de l’armée gouvernementale »,ce qui dénote clairement que l’esprit de neutralité va devoir prévaloir et que les forces étrangères sont priées à s’abstenir militairement aux côtés de l’une ou l’autre des parties belligérantes.

Mais, à notre niveau, nous pensons effectivement que l’arrivée de ces forces dont la mission est la protection des civiles, des déplacés, des réfugiés et autres humanitaires restreindrait la marge de manœuvres de l’armée françaises qui par le passé s’était engagée comme actrice dans les champs de bataille en prenant directement en faveur du régime en place. Cette fois-ci, la présence des troupes étrangères servirait de témoin oculaire en cas d’ingérence de l’armée française dans le conflit qui oppose l’armée gouvernementale et nos forces.

Afin d’éviter tout risques des débordements entre nos éléments et les forces de l’ONU-EU, l’UFNT :

  • reconnaît le caractère humanitaire de la Minurcat qui se fixe comme mission la protection des civiles déplacés, des réfugiés et humanitaires ;
  • recommande à la communauté internationale de donner d’instructions claires et précises permettant à ces forces de tenir une conduite responsable et digne de mission de paix ;
  • met en garde ces troupes contre tout abus à l’encontre des personnes vulnérables que sont les femmes et les enfants se trouvant dans les camps de réfugiés. Et, ce pour éviter la récidive des actes commis par le contingent marocain à Bouaké en Côte d’Ivoire ;
  • prend toute les précautions nécessaires afin d’éviter les risques de confrontations entre nos forces et celles de la communauté internationale ;
  • appelle l’armée française à la non ingérence dans le conflit tchado-tchadien tout en restant vigilantes pour riposter contre elle au cas où elle ne se retient pas ;
  • invite à l’unité toutes les forces en lutte pour harmoniser nos points de vue ;
  • interpelle l’ONU, l’U.E et l’U.A et les partenaires du Tchad à la tenue en urgence d’une conférence internationale sur la crise tchadienne à l’instar de la Somalie, du Darfour et en RDC ;
  • Demande au Président Idriss Deby d’organiser sans délai un dialogue politique national inclusif ouvert à tout les acteurs politiques tchadiens en conflit contre son pouvoir et ce pour une issue pacifique au Tchad.

Fait, le 27 septembre 2007

Pour l’U.F.N.T
Makaila Nguebla
Porte-Parole et Chargé des Affaires Politiques.
Tel : 00 221 617 31 47
Tel : 00 221 868 36 38


Commentaires sur facebook