CNR: Communiqué de presse N° 05/BE/CC/2007

Le bureau exécutif du conseil national de Redressement du Tchad (C.N.R.), attire l’attention de l’opinion nationale et internationale, sur les graves crises politiques,socio-économiques,ainsi que les violences qui se sont aggravées depuis ces derniers temps ,massacres, déportations des populations civiles innocentes vivant dans les régions du nord et de l’est du pays, zones décrétés« Etat d’urgence » par le maffieux gouvernement DEBYISTE ,en prétextant sur un supposé vrai- faux coup d’état.

Le C.N.R., devant cette situation dramatique et intolérable que traverse le pays, se retrouve dans l’obligation de :

Réitère son appel à tous les vrais opposants au régime irresponsable de Deby à la formation d’un front uni pour l’instauration d’une paix durable, d’un Etat de droit et d’une démocratie réelle, en passant par une table- ronde, seule alternative pour arriver à une paix souhaitée par le peuple.

Lance un pressant appel au peuple tchadien, d’être vigilant et ne pas se laisser abuser par les dangereuses manœuvres dilatoires de Deby, en annonçant le faux pour arriver à ses fins ; car il n’y a jamais eu de coup d’Etat. Mais comme Deby est reste toujours égal à lui-même, avait avancé cette idée de coup d’Etat, rien que pour éliminer Mahamat Nour Abdelkerim son ministre de la défense, tout comme ce qui s’est passe avec les feux : Maldoum Bada Abbas, Nadji Kette Moise, Laoken Bardé, Abbas Koty Yacoub,etc.… Donc pour se faire, Deby et son A.N.S. ont trouvé la machiavélique idée de décorer la chose en balançant une liste des personnes qui s’avèrent irréductibles, et considèrent comme dangereuses afin de les éliminer en servant des boucs émissaire, encore une fois de plus ce n’est moins, ni plus que des chimères.

Le Bureau Exécutif informe la Nation tchadienne que le CNR toujours fidèle à son principe d’instaurer une paix globale, rejette dans leur totalité les accords de Syrte et exige des négociations collectives regroupant tous les mouvements, impliquant les pays de la sous région (Afrique Centrale) et non des discutions sélectives dans des pays dont l’impartialité est douteuse. Toute négociation sérieuse et dont l’objectif est de ramener la paix et l’unité des tchadiens, doit réunir sans exclusivité tous les opposants dans un pays neutre de l’Afrique Centrale.

Fait à Paris, le 27 octobre 2007

Le Bureau Exécutif du C.N.R
Commissaire à la Communication et porte parole.
Mht Djibert Abdelrassoul


Commentaires sur facebook