"Humilunite" de Deby

La rue tchadienne a souvent spéculé sur l’état de santé de Deby ; au fil du temps, on s’est rendu compte qu’il ne souffre d’aucune maladie physique incurable comme le pense la plupart de ses ennemis, mais qu’il est souvent tombé malade comme n’importe quel humain et qu’il s’est depuis soigné.

Si Deby ne souffre d’aucune maladie physique incurable, il est par contre définitivement établi qu’il souffre d’une « humilinute« , maladie mentale, déclarée incurable par les meilleurs psychanalystes. En effet, Deby a un malin plaisir d’humilier, de calomnier, jeter des fausses accusations à ses proches et ses collaborateurs. Il n’y a rien au monde qui puisse lui faire plaisir que de voir les gens qu’il connaît trainés dans la boue. Il aime les piétiner; c’est son jeu favori. Il jouit de les mettre en prison sans aucune procédure judiciaire, il jouit de les démettre de leur fonction de manière folklorique. Il a fait sien l’adage qui dit qu’un homme humilié est un homme docile. Une fois jeté à la pâture après une calomnie, Deby ne vous donne jamais la possibilité de vous expliquer, de donner votre version des faits, en public ou devant la justice ; en un mot, de vous laver. Et lui-même, il ne vous disculpera jamais en public ! Il vous récupère, vous nomme à un poste de responsabilité et vous vous taisez, mais pour la rue, vous êtes toujours un coupable protégé, vous rasez les murs. Et Deby est content de votre situation ; il en jouit. C’est le cas des personnalités suivantes.

M. Mahamat Zene bada, ex Ministre de l’intérieur avait la charge d’organiser le recensement électoral. Bon ou mauvais, le recensement a été fait et a servi de base à la légitimation de Deby. Membre également du bureau politique du MPS, le fameux Zene Bada commençait à prendre de l’importance, alors Deby envoya le ministère du contrôle voir plus clair dans les comptes du recensement. Les conclusions du contrôle sont accablantes et à la lecture, Deby s’est tapé une crise. Il renvoya Zene du Gouvernement et plainte fut déposée contre lui. Une fois en visite au siège du MPS, Deby l’a rencontré à bord d’un véhicule qu’il l’avait octroyé au temps des relations cordiales du recensement électoral. A la fin de la réunion, Deby envoya ses sbires lui arracher le véhicule, mais le fameux Zene Bada les envoya se promener. Depuis, beaucoup a été dit et écrit sur Zene Bada, qu’il aurait regagné la rébellion, qu’il mijotait quelque chose pour ressusciter le Mosanat de son feu frère….. Mais nenni !!

Zene Bada est un vrai N’Djamenois, fidèle à ses amis, un homme de réseaux et aussi des coups bas. Et surtout il connaît bien Deby.

Mis en accusation pour détournement des deniers publics avec trois autres de ses anciens collègues, ils ont été presque blanchis par l’assemblée nationale. Zene Bada pourrait donner du fil à retordre aux néophytes de Deby, alors le revoilà brusquement nommé Maire de la ville de N’Djamena, mais pour combien de temps ?
Mahamat Abdoulaye. C’est cet homme qui a toute l’apparence d’un homme sage, et qui aurait dû faire autre chose que la politique, a accompagné Deby aux dernières élections présidentielles en se portant candidat. Pour le récompenser un temps soit peu, Deby le nomma Ministre de l’Elevage. Quelques mois plus tard, il envoya son fameux ministre du contrôle voir la gestion de son collègue, même constat, même sanction, mis fin à ses fonctions sans aucun droit d’explication sur le rapport établi. Humilié, quelques mois de chômage, et le revoilà réhabilité dans le gouvernement de Kascou.

Mahamat Ali Abdallah. Lui, c’est un dossier cousu blanc. La seule personne à même de donner une explication c’est le fameux Idriss Ahamat Idriss qui après avoir passé aux finances, se targue aujourd’hui en privé, après une bonne cuite, de dépenser un million (1 000 000) f CFA par jour pour le reste de sa vie. Le petit est casé à la Banque Centrale. Peut être que Hinda n’a plus d’autre frère alphabétisé !

Mahamat Ali Hassane et Moctar Moussa, renvoyés comme des mal propres du gouvernement pour avoir, selon Deby, bradé le pétrole tchadien. On attendait impatiemment de savoir comment ils ont bradé ce pétrole qui, pourtant rapporte beaucoup d’argent en ce moment à Deby. Non, il n’y aura pas de comment, circulez, il n’y a rien à voir. Le premier vient d’être nommé Coordonnateur de la cellule économique, le second, Secrétaire Adjoint Général de la Présidence.

Il reste à caser Mahamat Hassane Nasser et Allamine Bourma Treyé. Patientez un peu, ça sera pour bientôt.

Correspondance particulière
N’Djamena


Commentaires sur facebook