Les familles se fédèrent pour porter plainte – Rtl

Elles estiment avoir été abusées par l' »Arche de Zoé ». Quatre plaintes ont été déposées en France par des familles d’accueil qui ont versé de l’argent à l’association en échange de la promesse d’une adoption des soit-disant orphelins du Tchad et du Darfour. Elles se sont fédérées pour coordonner une action en justice. Un avocat devrait bientôt être choisi pour défendre leurs intérêts.

Collectif

Elles vivent dans le Pas-de-Calais, les Pyrénées, le Gard ou l’Ain. Elles ont dépensé entre 1.600 et 4.000 euros pour accueillir un enfant via l' »Arche de Zoé ». Aujourd’hui, ces quatre familles demandent des comptes à l’association. Elles ont porté plainte pour « escroquerie ». Ces dossiers, le parquet de Paris va les confier aux juges déjà saisis des procédures illégales d’adoption d’enfants reprochées à Eric Breteau et ses acolytes. Les familles devraient s’organiser en collectif.

Au fil des jours, il est, en effet, probable que leur nombre augmente. Même si, à l’opposé, d’autres couples soutiennent toujours l' »Arche de Zoé ». Pourtant, entre perquisitions et auditions, les policiers de la brigade de protection des mineurs avancent dans leur enquête. Les charges s’accumulent. Afin de financer et organiser son opération, Eric Breteau a menti. Aux familles mais aussi aux autorités. Le 10 août, il assure aux policiers bénéficier du soutien de l’Unicef. De celui d’une ONG américaine aussi appelée « Children rescue ». C’est sous ce nom que les volontaires de l' »Arche de Zoé » ont travaillé au Tchad. Entretenant ainsi sur le terrain une certaine confusion vis-à-vis des autorités tchadiennes.


Commentaires sur facebook