RDP: Communiqué de presse N°001/RDP/PN/09

Face à la crise aigue que vivent les populations tchadiennes dans l’approvisionnement en charbon, et dont les graves répercussions touchent d’abord et de plein fouet les ménages les plus pauvres, le RDP tient à exprimer ses plus vives préoccupations.

Tout en restant conscient des méfaits de l’exploitation anarchique de la filière bois-énergie et de la destruction incontrôlée de nos ressources naturelles, le parti s’interroge sur la brutalité et l’applicabilité de certaines mesures prises par le gouvernement qui risquent, si l’on n’y prend garde, de conduire à un désastre social.

L’on ne doit pas en effet perdre de vue que 95% des Tchadiens utilisent le charbon et le bois de chauffe pour leur cuisson et que cette situation ne peut être inversée instantanément par des décisions prises dans des bureaux feutrés, loin des réalités que vivent quotidiennement les tchadiens.

Aujourd’hui la majorité des tchadiens se trouvent menacés de famine car ne pouvant plus, faute d’énergie domestique, préparer leurs nourritures, et cette situation interpelle tous les tchadiens.

La montée du prix du sac de charbon et la rupture simultanée du gaz butane créent de fait une situation intenable et absurde qui traduit une certaine incohérence dans la mise en œuvre de la stratégie du Gouvernement.


Le RDP constate que les mesures prises par les autorités sont sans effets, notamment sur les prix . Celles-ci interviennent à un moment où la population s’y attend le moins et rendent sa vie insupportable.

Il conviendrait de cerner rigoureusement les effets et les causes de cette crise avant de prendre sur la base d’une programmation des mesures qui s’appliqueront progressivement, en tenant compte des souffrances des populations.


Une solution immédiate serait d’écouler d’abord le stock disponible et de mettre à la disposition de la population partout du charbon disponible, à prix abordable, en attendant de pouvoir mettre en place des produits de substitution, notamment l’usage du gaz butane qui, demande une forte sensibilisation, un apprentissage et une politique adéquate étalée sur le temps.

Au regard de ce qui précède, le RDP, demande la suspension des mesures drastiques, impopulaires dont les conséquences sont dramatiques et désastreuses.


Le parti demande au gouvernement de revoir toutes ses mesures et de délivrer des instructions fermes aux agents des eaux et forêts, gendarmes et autres agents publics, afin qu’ils cessent de harceler indument les opérateurs de la filière bois. Ceux qui doivent être traqués ce sont les gens qui coupent les arbres avec des moyens modernes, et qui sont souvent intouchables !

Il est urgent que la classe politique tout comme la société civile réagissent à l’unisson, pacifiquement et légalement et fassent les propositions idoines nous permettant de sortir de cette situation.

Il s’agit là d’un problème brûlant qui touche à la vie des tchadiens et des tchadiennes !

Le Président National du RDP
LOL MAHAMAT CHOUA


Commentaires sur facebook