Les Brèves de N’djaména : Deby et Eldjineidi, sur la même longueur d’onde

On se rappelle que l’accord entre Deby et les rebelles de l’Est a été signé tard dans la nuit du 25 octobre ; malgré l’heure tardive, Deby a tenu à rencontrer Eldjineidi, le Président de la CNT. La rencontre a eu lieu en présence de la plupart de ceux qui ont accompagné Deby à Tripoli.

Eldjineidi, accompagné de quelques uns de ses lieutenants, aurait réaffirmé devant Deby sa décision de déposer définitivement les armes sans chercher à entrer dans les détails flous et incompréhensibles de l’accord, ce dont Deby a très positivement apprécié. Deby a promis à Eldjineidi la prise en charge de ses troupe dès l’instant de la rencontre jusqu’à leur intégration dans l’armée. Selon les mêmes participants Deby a avancé une somme rondelette pour servir de MGA et PGE des éléments d’Eldjineidi. Certains des accompagnateurs de Deby ont tiré la conclusion que Deby ne veut pas faire la paix avec certains groupes et que cette rencontre avec le seul Eldjineidi est un signe qui ne trompe quant aux intentions belliqueuses de Deby.

Le Gl Ismaël Hour, révolté ? On savait depuis longtemps que la guerre fait rage parmi les généraux qui entourent Deby ; chaque groupe veut être plus proche du chef que l’autre. Ainsi, il y a d’un coté le groupe du duo Abderahim Bahar et Ismaël Hour, d’un autre coté celui de Tahir Erda et Dirmi Haroun. Aux dernières nouvelles, le groupe de Tahir Erda a pu éjecter celui d’Abderahim Bahar et Ismaël Hour. A. Bahar a été rappelé à N’djaména et consigné chez lui, alors que le Chef préparait une offensive ; tandis qu’Ismaël Hour a été demis avant même le départ de Deby vers l’Est. Au retour de l’Est, Deby a convoqué Ismaël, mais ce dernier a refusé de répondre à la convocation et qu’il aurait quitté N’djamena pour une destination inconnue, accompagné d’un autre Gl marginalisé depuis, Tahir Zoubeir, ex directeur de B2 et d’un ancien directeur des Douanes, Fadoul Adam Togoss. A suivre.

Deby aux USA, viendra ou viendra pas ? L’ambassadeur du Tchad à Washington a le vent en poupe et cela malgré ses problèmes de couple avec la fille de Deby. Il vient de recevoir coup sur coup deux transferts substantiels : 2 milliards de CFA et 1.5 milliard de CFA, en tout 3 ,5 milliards de CFA, alors qu’on savait que, l’Ambassade du Tchad à Washington est la mieux lotie de toutes les ambassades du Tchad à l’étranger. Selon les mauvaises langues au Ministère des finances, les derniers transferts serviront à acquérir des nouveaux bureaux càd un immeuble de dix étages, alors que l’ambassade ne compte que 5 personnes y compris les chauffeurs locaux ; une résidence, alors que la résidence actuelle, construite en 2003, est située dans un nouveau quartier résidentiel et est classée parmi les belles résidences de la ville. Notre Excellence aurait exprimé le vœu d’habiter à coté des bureaux, y aller à pied et travailler tard dans la nuit. L’ancienne résidence (en fait un domaine, avec plus de 30 chambres à coucher, autant des salles de bain et une dizaine des garages) d’un ancien ambassadeur d’un pays pétrolier du Golf, serait la favorite de notre Excellence. Le reliquat, après les transactions immobilières effectuées, servira à couvrir le déplacement de Deby aux USA. Les diplomates de deux pays trouvent ce déplacement carrément inutile ; mais comme personne n’y est associé et ça se passe à huis clos entre Deby et son encore-beau-fils, personne ne bronche. Deby a fait deux fois le déplacement, en tant que président, sans pouvoir rencontrer un responsable officiel et ce troisième voyage risque être un fiasco, de la même façon que les deux premiers, malgré la forte mobilisation des cabinets de lobbying payés à coup des pétrodollars. Bien que deux reports aient déjà eu lieu, il n’est pas évident que Deby puisse rencontrer un officiel ; aussi, notre Excellence, pour qui cette visite est un pari personnelle, se démène comme un fou pour meubler le calendrier du séjour. A défaut de voir le Président actif, une demande d’audience a été déposée chez Bush père et chez l’ancien Président Carter. Un déplacement au siège de l’avionneur Lockerbie en Géorgie est prévu, ainsi qu’à Houston, chez les pétroliers. Ceux-ci sont un peu gênés, car le Président d’Esso Tchad a les pleins pouvoirs de décision et d’exécution et Houston n’est plus le siège du projet Tchad ; alors il aurait été décidé de faire venir le Président d’Esso Tchad à Houston pour rencontrer Deby et ensuite le faire visiter le NASA. Mais qui va oser dire à Deby que tout ceci n’est pas sérieux et est indigne d’un Chef d’Etat.

Beremadji Félix
N’djaména


Commentaires sur facebook