Déclaration de ACTUS/prpe sur les bombardement de l’armée française en Côte d’Ivoire

Le lundi 4 avril 2011, le président Sarkozy a ordonné aux troupes d’occupation de l’armée française stationnée en Côte d’Ivoire de bombarder les camps militaires, le palais présidentiel, la résidence du chef de l’état et la télévision ivoirienne qui sont pourtant protégées par un bouclier humain civil.

Cliquez ici pour lire le document complet


Commentaires sur facebook