Démanteler le RFC et s’attaquer à l’UFDD

Les innombrables défections des ressortissants des communautés goranes et zaghawa Kobe a semé un vent de panique au sein du cercle restreint des Deby. Pour analyser et trouver des solutions, les stratèges de la conservation du pouvoir à tout prix se sont réunis au début de la semaine dernière sous la direction de Deby. Cette réunion élargie à certaines femmes a eu lieu au domicile de la mère de Deby.

Deby a livré à la petite assistance ses sentiments les plus profonds sur la situation qui se présente grosso modo comme suit :

  1. Les beri (zaghawa) ne se sentent plus concernés par le pouvoir actuel ; d’où les multiples défections et trahisons. Ceux qui sont encore ici à N’Djamena ou ailleurs sont les yeux et les oreilles des rebelles. On peut donc les considérer tous comme des ennemis. J’ai donc décidé de traiter tous les zaghawa des rebelles et ils m’entendront parler dans les jours qui viennent.
  2. Les goranes ont décidé de se venger, j’ai fait traverser Habré le fleuve Chari, ils veulent me le faire à mon tour. Derrière les défections des goranes il y a Habré, c’est lui qui téléguide tout, d’ailleurs même les anciens DDS non goranes ont regagné la rébellion, ce n’est pas fortuit. Mais ces pauvres parias qui mangent à tous les râteliers se trompent d’époque.
  3. Les arabes essaient difficilement de se regrouper en une seule et unique force. Mais eux, je suis arrivé à convaincre les tchadiens et la communauté internationale qu’ils sont des djandjawids. Ensuite, j’ai la promesse du Guide, une bonne partie des arabes va nous rejoindre comme l’a fait Mahamat Nour. Donc eux, c’est une rébellion en pleine décomposition.
  4. Sur le plan intérieur, il n’y aura plus d’opposition radicale, car je veux satisfaire à leurs revendications. Ainsi ils auront de quoi s’occuper en attendant que je règle les problèmes de l’Est.
  5. En France, mon ami quitte le pouvoir, mais c’est un autre ami qui sera probablement au pouvoir. Donc pas trop d’inquiétude de ce côté quant à un brusque changement de politique. Je pourrai continuer à bénéficier du soutien de l’opération Epervier et de ceux mis à ma disposition.
  6. Enfin, malgré le grossissement des rangs de la rébellion, le gouvernement à la maîtrise de la situation. Par ailleurs, sous la pression de la communauté internationale, le Soudan ne peut plus continuer à soutenir durablement le RFC et l’UFDD, en plus de cela les rebelles soudanais vont désormais intensifier la lutte à l’intérieur du Soudan. Si les rebelles avaient attaqué un mois de cela, nous aurions eu beaucoup de difficultés, mais actuellement, nous nous sommes très biens armés, on peut contenir n’importe quelle agression.

Ensuite, il y a eu un long débat. D’abord tout le monde ne partageait pas l’optimisme de Deby et certains ont cherché à savoir pourquoi le Président est en train de tout céder à l’opposition. Deby a expliqué : « il faut choisir entre une table ronde qui va peut être mettre entre parenthèse la constitution et par la même occasion les pouvoirs du Président, et des élections acceptées par tout le monde avec un Président qui a tous les pouvoirs ». L’assistance a trouvé l’idée géniale. « De toutes les manières, on aura toujours la majorité absolue», avait murmuré un participant.


Excepté Deby, toute l’assistance était septique sur les chances de vaincre la rébellion par les armes, mais Deby a été intraitable : « vous ne savez pas ce que le Tchad dispose comme armes actuellement, on peut, si on veut, aller se promener jusqu’à Khartoum et d’ailleurs aucun régime en Afrique ne pourra perdre le pouvoir avec des moyens matériels et financiers comme les nôtres » !

Malgré cette intransigeance, l’assistance a esquissé d’autres schémas de lutte contre le RFC et l’UFDD : désinformations, calomnies, achat des consciences, etc. Selon les mêmes stratèges, les goranes seules ne peuvent pas venir à bout du régime ; les arabes étant considérés déjà ralliés, le danger viendrait d’une union des forces du RFC et de l’UFDD. Alors il faut casser le RFC et ensuite livrer une bataille sans merci aux goranes.

Schéma : démanteler le RFC. Pour ce faire, plusieurs pistes ont été identifiées.

a) Arrêter la défection des zaghawa en propageant l’idée selon laquelle Habré et la DDS seront de retour et il n’y aura point de salut pour les zaghawa au Tchad ; le RFC n’est qu’un appendice de l’UFDD. Les soudanais ne voulant plus un autre zaghawa à la tête du Tchad, le RFC est obligé de s’arrimer aux goranes. L’UFDD=Habré=vengeance, etc. Cette piste n’est pas du gout de Deby qui pense que les zaghawa ne se mobiliseront plus pour ce régime.

b) Propager l’idée selon laquelle l’intransigeance du RFC est du au fait que le Soudan a donné beaucoup d’argent à tous les cadres qui ont ouvert des comptes en devise dans les différentes banques à Khartoum et acheté des villas. Ces cadres ne négocieront jamais avec le pouvoir. Ils sont prêts à sacrifier les leurs pour prendre le pouvoir, en cas d’échec, ils choisiront l’exil car ils ont sauvegardé leurs arrières au Soudan. Ils sont entrain d’utiliser les enfants d’autrui comme chaire à canon, et ont déjà fait partir leur famille, etc. Cette chanson est fortement reprise dans certains milieux par des personnes bien connues à certaines places mortuaires et autres lieux de rencontre.

c) Un des ténors de cette rhétorique a été chargé de contacter tous les jeunes étudiants zaghawa, en particulier les bideyat, en Europe, en Amérique et ailleurs, sympathisants de la rébellion, pour que eux, à leur tour, prennent contact avec les jeunes du RFC, en vue de la création d’un nouveau SCUD, lequel SCUD va rallier le pouvoir, contre espèces sonnantes et trébuchantes et des postes de responsabilité. Ainsi, beaucoup des jeunes supposés avoir des contacts avec leurs collègues de la rébellion ont été déjà contactés.

d) Mahamat Deliaou, Soumaine Hassan dit Soumaine Blindé, Issakh Ahamat Ardja, chargés d’exfiltrer et acheter les consciences, ont déjà pris la direction de l’Est. Selon des sources concordantes, une première provision de deux milliards de CFA leur a été remise.

Toute cette stratégie doit être mise en route dans les plus brefs délais et d’autres moyens conséquents seront progressivement mis en place.

Un vieux notable proche parent de Deby et la maman de ce dernier ont beaucoup parlé, et vigoureusement désapprouvé les relents guerriers de Deby. Ils ont prodigué des conseils pleins de sagesse et ont pris à partie certains individus présents pour leur appui inconditionnel à la guerre. Mais aucune considération n’a été donnée à leur intervention.

Un autre cacique du régime s’est plaint de la campagne anti arabe développée par le pouvoir et reproché le Président de se faire guider par des individus connus pour leur anti arabe viscéral, probablement du à leur origine lointaine juive. Le même intervenant pousse son analyse jusqu’à insinuer que ces individus font certainement le jeu de la rébellion en voulant se mettre sur le dos tous les arabes. En conclusion le cacique suggère que le régime cesse la campagne anti arabe et anti islam, renouer avec les pays arabes, particulièrement avec l’Arabie Saoudite, voir les voies et moyen d’avoir une paix sincère avec le Soudan, en renvoyant tous les toroboro. Ainsi on coupe les ailes de la rébellion tchadienne.

Deby n’a fait aucun commentaire sur cette dernière intervention. Il a tout simplement écarquillé les yeux quand il a été question des origines lointaines juives de certains individus de son entourage.

Correspondance particulière, depuis N’Djamena.


Commentaires sur facebook