Tchad: bientôt un alphabet national – Radio Chine

Dans un proche avenir, l’alphabet national du Tchad verra le jour, a déclaré le ministre de l’Enseignement primaire et de l’éducation civique, Faitchou Etienne, à l’occasion de la Journée internationale de la langue maternelle célébrée mardi.

« Déjà validé par les techniciens, cet important document est en deux versions (latine et arabe). Il sert à écrire facilement et rapidement les langues nationales et conduit à un rythme exponentiel vers la maîtrise des langues officielles (le français et l’arabe, Ndlr) », a précisé M. Faitchou Etienne.

Selon le ministre, une étude sociolinguistique sera systématiquement menée sur l’ ensemble du territoire national pour déterminer avec exactitude le nombre de toutes les langues maternelles en vue d’ établir la carte linguistique officielle du Tchad.

Vers les années 70, des enquêtes ont été menées conjointement par le Comité national de recherches scientifiques et l’Institut national tchadien pour les sciences humaines dans le cadre d’un projet d’inventaire et de classification des langues du Tchad. Les résultats de ces enquêtes, contenus dans l’atlas du Tchad, donnent un chiffre d’environ 150 langues.

En mai et juin 1976, l’Institut national des sciences de l’éducation et l’UNESCO ont réalisé des enquêtes sur l’utilisation et la transcription des langues du Tchad. Le rapport de ces enquêtes donne environ 90 langues.

Selon l’association Société internationale de linguistique (SIL), présente au pays depuis 1990, il y a environ 120 langues au Tchad.

Le département des sciences de langage de l’Université de N’Djaména avance, pour sa part, 170 langues.

« La direction de la promotion des langues nationales du ministère tchadien de l’ Enseignement primaire et de l’éducation civique, quant à elle, se contente du chiffre de la SIL compte tenu des multiples travaux de recherche que cette ONG a menés sur le terrain », a déclaré M. Faitchou Etienne.

« Cette diversité linguistique, qui renvoie forcement à la diversité culturelle, doit être utilisée au service du développement de notre pays », a-t-il conclu


Commentaires sur facebook

9 Commentaires

  1. abakar ali koura

    L’arabe local ou bien arabe tchadienne est une langue dejà nationale car tous tchadiens utilisent pour se comprendre et commercer avec.

  2. Rodoine NOH

    J’en suis très content de cette nouvelle. Enfin, le Tchad dispose d’un alphabet. Je pense que c’est un bon outils pour tout le peuple Tchadien. Certes il faut plusieurs années pour que la maîtrise de cet alphabet soit complet , mais quant même c’est un pas en avant pour notre beau Pays. j’adresse tout mon soutien à son excellence monsieur inistre de l’Enseignement primaire et de l’éducation civique pour cette heureuse initiative. il est à mon sens que cet alphabet réunira une fois de plus tout le peuple Tchadien sans distinction de race ou d’ethnie, sans parler de Nordiste ou de Sudiste. Après la découverte de Toumaï, maintenant c’est autour de l’alphabet Tchadien , demain ça sera une importante découverte scientifique et après demain…le Tchad est en train de se montrer sur la scène internationale ,il (le Tchad) ne cesse ou ne cessera pas de nous émerveiller .
    Vive le Tchad ,vive les chercheurs Tchadiens pour que vivent nos enfants la tête haute.

  3. Abdelkerim

    c’est une bonne initiative, partout les écoles africaines, il y a un programme d’enseignement de la langue maternelle aux élèves du primaire afin de pouvoir faire savoir aux enfants citadins sur le monde rural avec son immense potentialité traditionnelle.
    enjoy !!!!!!

  4. Hassan Ibrahim Abdoulaye Bargou

    C,est une bonne choise pour d,enseigenment de la langue maternelle qui groupe toute la population voici .Allah dit sur le saint coran de ses versets 22 .Et parmi ses signes la creation des cieux et de la terre et la variete de vos idiomes et de vos couleurs .Il ya en cela des preuves pour les savants. Afin pour contribuer aux developpements du pays

  5. Nous sommes tous impatients de découvrir cet alphabet tchadien. On peut espérer qu’il soit en harmonie avec d’autres langues africaines perce que vue notre situation géographique au coeur du continent noir,le Tchad à lui seul est un résumé de toutes les langues africaines, un paradis pour les linguistes. Il est donc à souhaiter que notre pays héberge un centre d’étude des langues africaines perce que nous avons des cousins partout en afrique.

  6. MOI

    La seule question que je me demande: qui crée cet alphabet? Est ce les Tchadiens ou les Chinois ou les Français ou les Saoudiens?

    Aucun processus ne peut valablement réussir au Tchad si sur le premier plan, ne se trouvent pas les Tchadiens? Prenez l’exemple des investissements actuels. il ne sert à rien d’être émotionnés et regretter les effets inattendus d’une stratégie inappropriée. Il Faut prendre du temps, patienter et travailler les Tchadiens eux mêmes dans la création de leur alphabet. Si les actions sont exogènes et que l’on pensent que la
    pression pourra faire le chemin, le preocessus ne se pas durable. Reflechissons !

  7. dangabo

    Faire un référendum. Consulter le peuple Tchadien.