Polémique autour d’un possible envoi d’enfants tchadiens vers la France – Le Nouvel Observateur

L’affaire concernerait au moins 74 enfants envoyés vers la France il y a un mois et demi. La justice tchadienne va ouvrir une enquête. Le Quai d’Orsay qualifie l’information de « ‘sans fondement ».

La justice tchadienne va enquêter sur le possible envoi d’au moins 74 enfants tchadiens en France il y a un mois et demi, sans que leurs parents ne soient mis au courant, a-t-on appris, jeudi 8 novembre, auprès du premier substitut du procureur général de N’Djamena, Masngarel Kagah. En France, le Quai d’Orsay parle d’une information « sans fondement ».
C’est une ONG, le Réseau des associations de droits de l’Homme au Tchad, contactée par les parents de ces enfants, qui a prévenu la justice tchadienne par lettre après avoir mené sa propre enquête, a indiqué Masngarel Kagah à l’Associated Press. Les 74 enfants, âgés d’un à six ans, auraient été acheminés en France le 17 septembre par avion, selon la lettre datée de mardi reçue par le magistrat.

« Rumeurs« 

Pascale Andreani, porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, a indiqué pour sa part que « cette information fait partie des rumeurs qui circulent autour de l’affaire de l’Arche de Zoé » et qu’elle « est sans fondement ».
« Ces enfants ont été effectivement enlevés », a assuré Masngarel Kagah, précisant que des enfants ont atterri à Mourmelon-Le Petit (Marne). Certains ont pris « le train pour la gare de Châlons », les autres « pour une destination inconnue ».
Mais « nous ne savons pas combien d’enfants ont été transportés dans ces conditions », a précisé Masngarel Kagah, qui va écrire au procureur de la République et lui communiquer la lettre et la liste des 74 enfants.

Pas de lien nécessaire avec l’Arche de Zoé

Le substitut ignore qui a organisé ce transport, le type de vol et d’appareil, notant qu' »il se peut que ce soit une autre origine que l’Arche de Zoé ». Six membres de cette ONG sont poursuivis pour enlèvement d’enfants et escroquerie après leur tentative présumée pour évacuer vers la France 103 enfants, présentés comme des orphelins de la région soudanaise du Darfour.
Le porte-parole de l’Arche de Zoé, Christophe Letien, a assuré jeudi à l’AP que « ça ne vient pas de l’Arche de Zoé, c’est sûr et certain ». « Il n’y avait absolument rien avant et je ne suis pas au courant du tout de cette histoire ». « Il y a eu un seul avion qui a été affrété et c’est l’avion qui est encore posté là-bas, à Abéché » dans l’est du Tchad. (avec AP)


Commentaires sur facebook