Pagaille dans la case Hinda/IDI

C’est comme les nouveaux nés d’une hyène : chacun veut dévorer l’autre. Vivant sous le même toit, se trouvant autour de la même personne, les habitants de la case Hinda/IDI se haïssent, chacun cherche des poux sur la tête de l’autre, chacun veut la chute de l’autre.

L’inoxydable Hinda veut voir disparaître de son champ de vision tous ceux qui se disent parents de Monsieur, à commencer par la vieille maman d’IDI. Hinda demande à chaque levée du soleil à un de ses agents postés devant la maison de la vieille si celle-ci a passé la nuit ; à la réponse positive, elle lance dans un long soupir : « celle là, on dirait qu’elle veut aller voir Dieu, vivante ! ». La seconde cible de Hinda est le propre frère d’IDI, mari de la tante de Hinda. Pour la circonstance, Hinda a eu le concours d’un super Ministre très proche d’IDI et qui en veut aussi à mort au grand frère. Les deux ont juré qu’ils vont le mettre à genoux. Lors de son dernier passage à Paris, ce même ministre s’est confié à quelques rmistes de sa cour en France, comment, avec le concours de Hinda, il pense à le faire et, surprise, également le Président de l’Assemblée. On ne comprendra jamais assez les bizarreries qui se passent dans cette case. Ce Ministre, considéré très proche d’IDI, combat à mort d’autres proches de ce dernier. Parti avec des valises remplies d’euros en France pour amadouer des opposants, derrière lui, tous les sujets de sa cour ont pris le maquis, chacun muni d’un téléphone acheté par ses soins. IDI détiendrait les numéros de tous ces téléphones ! Mais décidément qui trompe qui ? Ou plus exactement, qui tient qui ?

Une autre cible de Hinda est le Ministre des Finances. Celui là, c’est du n’importe quoi et, selon plusieurs sources, Hinda aurait l’appui total des cadres du Ministère, excepté les parachutés du bonhomme.

En réalité, Hinda veut le Ministère des finances pour son frère à l’instar de Wazina en son temps, alors elle s’acharne sur le locataire de l’ex Assemblée Nationale. Pour la calmer, son mari a nommé son petit frère à la Coordination Nationale, mais il s’est avéré que c’est une coquille vide, il n’y a rien à brouter et puis le petit est l’objet des ricanements de tout le monde, surtout ceux de la Coordination. Alors la Première dame est mécontente et a fait savoir à son mari. Hinda a fait savoir à Monsieur que tous les circuits financiers du pays sont occupés par la famille et que la sienne ne sait que faire, il faut donc libérer quelques circuits en faveur de sa famille, le Monsieur semble avoir bien saisi le message.

Dans sa traque contre le Ministre des Finances, Hinda a chuchoté aux oreilles de son mari que ledit Ministre protège les biens d’un homme d’affaires dont le président a forcé à l’exile et qui fut longtemps le tuteur dudit Ministre. Deby a sommé le pauvre ministre des finances de réquisitionner tous les biens immobiliers dudit opposant, y compris les bureaux occupés par Air France. Bientôt, Air France va évacuer les lieux qui seront occupés par les sbires de l’ANS

Un site tchadien a fait cas d’une collusion mafieuse entre un responsable de la BCC et le Gouverneur de l’Etat de Maiduguri, or celui-ci vient de remettre gracieusement à la police nationale une trentaine des Toyota Hilux en attendant de voir se concrétiser les multiples promesses du Monsieur. Mais cela fait des mécontents, à l’instar de la fille du papa, car elle détient le monopole exclusif de l’import des véhicules destinés à l’administration. Elle l’a fait savoir au papa ; celui-ci lui a demandé d’aller régler cela avec son mari, car c’est lui, le mari qui est le contact du Gouverneur de l’Etat de Maiduguri.

Quelle belle pagaille !

Correspondance particulière


Commentaires sur facebook