Les Brèves de N’djaména : Coup de balai au Ministère de l’Assainissement

Selon nos infos, le nouveau Ministre dudit département ne veut voir personne, donc tous ceux qui ont travaillé avec les anciens Ministres. Aux yeux du Ministre, il y a trop de goranes drainés en son temps par Mahamat Béchir Okormi et des arabes par son dernier collègue coffré. Les fonctionnaires seront remis à leurs ministères d’origine, ou à la fonction publique pour les cadres intégrés pour le compte du Ministère de l’assainissement. Les recrutés de la rue seront envoyés à Soulihat ou Oum Hadjer derrière leurs chameaux ou leurs bœufs, c’est selon.

Se pose la question légitime : avec qui le nouveau Ministre de la Justice et de l’assainissement, voudrait-il assainir les finances publiques et empêcher les nombreux et scandaleux détournements des biens publics? Il faut être borné pour se poser ces genres des questions : bien sûr avec des zaghawa venus tout droit des pâturages d’Amdjeress et de Kapka ! Et le Tchad est sauvé, alléluia !

Beremadji Félix
N’djaména – Tchad

 

 

 


Commentaires sur facebook

10 Commentaires

  1. SOUGOUR

    Les arabes et goranes ont des boeufs chameaux et des chameaux, mais ce petit ministron de zagawa quand il sera chassé va elever quoi? les anes noirs de zagawa? Ce pouvoir n’est pas eternel, et on verra ce que adviendra de bilia et kapka.

  2. mahammat

    on dirait qu’il ne sant pas lodeur chez eux ceux qu.il parle de nouveau minister il font la meme chose avant

  3. ANTAR

    Quant est ce que vous donner des conseils constructives pour le pays à la place de ceux qui sont au pouvoir, critiquer , critiquer et encore critiquer cela va servir a qui? rien que les enemis du TCHAD. Je vous conseil de bien vouloir critiquer pour instruire et construire ainsi vous aidez les citoyens. Merci

  4. Bassit

    Remplacer des voleurs par d’autres de la pire espèce, adjab…!

  5. Alain

    Mes freres retenez bien le Tchad appartient à tous ceux ou celles qui habite, on en disconvient pas que un jour le changement fera surface . Mais le faite de nous critiquer dans le sens de l’igorance n’est pas la meilleure solution de trouver le chemin allant vers la reconciliation.

    Les ARABES, GORANES , ZAKHAWAS ne sont pas tous des voleurs ou des cancres comme on les qualifie. Donc montrer et dites les noms de ceux qui frainent le developpement .

    Bàt

  6. Gaëtan Gorce vient d’interpeler le Garde des Sceaux, ce soir au Sénat, sur le courrier qui lui a été directement adressé, ainsi qu’à Jean-Pierre Sueur, Président de la Commission des Lois, par le Ministre de la Justice tchadien à propos de l’affaire Ibni Oumar Mahamat Saleh.

    Voici 4 ans que les deux parlementaires se battent pour obtenir la vérité sur les conditions de la disparition et de la mort probable de ce défenseur des droits de l’homme qui était le premier opposant au Président Déby, dont on n’a plus de nouvelles depuis le 3 février 2008.

    Au mépris des engagements pris par le gouvernement tchadien auprès de la Communauté Internationale (en particulier auprès de l’Union Européenne et de l’Organisation Internationale de la Francophonie), le Ministre de la Justice du Tchad accuse les deux parlementaires de chercher à intimider les juges tchadiens et les invite à cesser « toute interférence ». Ce type d’intervention directe, d’un gouvernement étranger, auprès de parlementaires d’un autre État pour les empêcher d’accomplir leur mission, est à la fois inédit et inacceptable. Il convient en effet de souligner que la disparition d’Ibni avait fait, voici deux ans, l’objet d’un vote à l’unanimité de l’Assemblée Nationale, exigeant la poursuite et l’approfondissement de l’enquête. La démarche tchadienne est manifestement motivée par le souci de détourner l’attention de l’inertie dont fait preuve la Justice tchadienne qui n’a pas progressé d’un pouce dans ce dossier depuis l’été 2008, conduisant la famille à déposer plainte auprès du Parquet de Paris au chef de torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

    L’interpellation de Gaëtan Gorce visait également à placer le gouvernement français devant ses responsabilités. Il lui paraît en effet opportun que le chef de l’Etat, qui a malheureusement souhaité accueillir le Président tchadien à Marseille lundi prochain, et qui s’était engagé à obtenir le règlement de cette affaire, profite de cette occasion pour rappeler à Idriss Déby Itno ses obligations au regard de la Communauté internationale.

  7. kalamkatir bilene

    on s’enfous de votre ministron d’assenissement parlons de Deby et son pouvoir d’abord
    la question de zakawa se posera après le depart de Deby c’est qu’après Deby que l’assenisement du tchad contre les bandits zakawas et autres commençera concentrons nous sur un seul sujet il faut pas trop se disperser gardons une discutions objective

  8. Sauvageot

    Il est vraiment difficile de comprendre où va exactement le Tchad. Depuis que certains jeunes ont été promus ministres, il y a comme un excès de zèle. Comme si les précédents ministres n’avaient pas bien mené les affaires et c’est eux les intellectuels qui remettent les choses en ordre, alors qu’ils créent un désordre complet! La question n’est pas de savoir ce qu’ils vont devenir une fois écartés du pouvoir, mais la chose publique aura pris un coup qui la marquera pour longtemps. Nettoyer le ministère de l’assainissement de ses anciens occupants démontre plutôt un autre genre de management des ressources humaines. 

  9. RJPDIT

    L’assainissement public passe par la volonté politique. Nous avons eu à travailler en collaboration avec ce ministere de l’accompagner au sujet relatif au fuite de capitaux, usage des biens publics. je vous rassure personne ne pouvant redresser ce Ministere sans la volonté du Chef de l’Etat parce que les anciens et nouveaux que la Republique n’aident pas l’Etat meme les griots traditionnels eduquent et conseillent la communauté.
    Si le Gouvernement est confié aux jeunes, cela est une bonne chose que l’Etat a pensé, le Tchad etait toujours confiés aux ainés malheureusement ces ainés ont utilisé la jeunesse à leur fin politique maintenant cette jeunesse consciente dit non à l’exploitation, aujourdhui ils se sont permis de traiter les autorités de ce Pays de Toumai des ministrons.