Le coup d’Etat militaire au Mali : quelles leçons tirées pour les dirigeants africains ?

C’est toujours avec tristesse et regret que le pouvoir s’acquiert par la force et la violence. Surtout qu’il mort d’homme, pillage des biens et la rupture de circulation. Le Mali a-t-il besoin d’un coup d’Etat ou d’une mutinerie ? Le Mali est un modèle de démocratie pour beaucoup de nos Etats Africains. Un peuple véritablement de paix au service de la paix. Si les militaires maliens s’en prennent à leurs institutions, savent ils ce qui se passe dans mon pays le Tchad ? au Tchad, il s’agit d’une armée ethnique entièrement au service d’un individu. Les autres militaires sont des pauvres qu’on radie, envoie à la retraite à tout moment. Leurs salaires sont ne dépassent en guerre 75 000 FCFA et il y a certains mêmes qui sont privés de salaires pendant plusieurs mois car leurs chefs militaires qui sont leurs payeurs trouvent toujours de prétextes de fautes disciplinaires pour s’accaparer de leurs salaires. Au Tchad, des maisons sont cassées sans explications, des factures d’électricités sont éditées sans consommation d’électricité, la vente des produits de première nécessité monopolisée par un groupe d’individus. Je voulais simplement dire que le soldat malien est 20 fois mieux traité que le soldat tchadien. Le Tchad de Deby représente pour le Mali de ATT ce que la Nuit est du jour. Je ne dis pas que c’est une raison valable pour qu’il n y ait pas ce coup d’Etat au mali mais je dis que le malaise sévit dans tous les pays, toutes les garnisons militaires africaines et chacun doit se lever pour revendiquer ses droits mais par la violence !.

Quelles leçons tirées de ce surprenant coup d’Etat au Mali ? le vrai pouvoir appartient au plus faible. Nos gouvernants se trompent dans leurs luxueuses voitures, somptueuses villas, insolentes richesses, la beauté extraordinairement artificielles de leurs femmes et pensent à tort qu’ils sont les plus puissants, les plus forts. C’est zéro, ils ne sont rien et lorsque le faible se réveille, le plus fort s’agenouillent. Voila comment je vois l’arrestation simple et en clin d’œil de plusieurs personnalités politiques par les soldats maliens. Savez vous qu’un gardien d’un ministre au mali gagne trois fois plus élevé qu’un simple soldat malien. Dans l’orgueil de ces personnalités, ils ignorent ces pauvres et ces faibles. Le résultat est qu’ils ont capitulé tous en fraction de minute. Que le monde entier sache que le pouvoir appartient au faible et non au plus fort. Le silence des faibles n’est aucunement synonyme de faiblesses avérées.

Alors Idriss Deby Itno, Denis Sassou nguesso, Bozizé, ne méprisez désormais les plus faibles. Ce sont des êtres humains comme vous et quelque soit votre force, vous ne pouvez jamais les fabriquer. Ecoutez bien ces conseils, sinon l’ouragan des plus faibles vous emportera comme ATT au Mali. Deby en a gouttés les prémices en février 2008.

Daniel Hongramngaye


Commentaires sur facebook