TCHAD : Paroles de vent ou sources d’incompétents. Jusqu’à où se limiteront les paroles d’Idriss Déby Itno

Le voilà sur le palier sensible. Qui est coupable d’avoir volé l’état, qui ne l’est pas…
C’est sur ce terrain sans équivoque qu’Idriss Déby Itno est allé titiller, simplement titiller une frange de son clan, qui a sévit 22 ans durant dans l’opulence des biens qui a appartenu et qui appartient aux Tchadiens.

Au poste des douanes de N’guéli, il s’est aperçu subitement qu’un songe s’offrait à lui. Celle de dire des choses vraies, audibles aux Tchadiens de tous bords. À N’guéli, il s’est aperçu qu’un mini fossé au lieu de grand, existe entre tchadiens et les Zaghawa de son clan, puis les Zaghawisé de son régime. Il a fallu l’incendie des douanes de N’guéli pour s’apercevoir subitement qu’il y a des richesses indignes des particuliers sauvagement nantis ça et là. Mais… jusqu’à où se limiteront sa sortie rocambolesque exprimant le désir de nettoyer les rats et les termites de la république. Touchera-t-il, fut-il président des Tchadiens, jusqu’à son carré le plus proche ou s’arrêtera-t-il aux confins de ceux qui ont une amygdale d’Amdjaress. Et bien, permettez-nous d’en douter, car les promesses de rétablir la justice n’ont jamais existé pendant 22 ans de règne. Et, Nguéli ou pas, rien ne rétablira les faits tant les Tchadiens ont retiré leurs confiances à ce régime qui n’a jamais su posé des vrais actes. Moins encore ceux qui représentent ce régime fanfaronnent tels des chacals de basses forêts, tant sur leurs richesses amassées par le vol, ou encore par leurs niveaux intellectuels décrassant.
Allez y… recenser les villas et autres dépendances, puis regardez les salaires de leurs propriétaires.

En 22 ans de règne catastrophique, Idriss Déby Itno s’est montré complice des voleurs qu’il n’a pas su mettre aux pas de la république. Des semi-analphabètes qui occupent des postes de responsabilité quand des diplômés chôment allégrement. Le Tchad notre pays a été vidé de tout par une horde majoritairement venue du Soudan, accompagné et aidé de ceux proches d’Idriss Déby Itno, puis les béquilles de la 5e colonne.

Depuis une dizaine d’années, un programme sciemment mis en place nous augure un avenir sombre, car tout est fait pour qu’à moyen et long terme, les autres tchadiens doivent dépendre de ce clan qu’on engraisse à satiété, qu’on arme à volonté puisque tout escadron militaire est entre leurs mains, et qu’on organise minutieusement. Des réunions de famille sont diligentées pour prévenir et assoir une certaine suprématie dans le futur. Tout cela est fait pour que demain, ce soit cette frange-là qui dominera les Tchadiens par la richesse et l’autodépendance, la force des armes pour imposer la terreur. Ce Tchad-là sera méconnaissable tant les rancœurs seront exacerbées.

Mais revenons à l’actualité et aux cas des nantis mal lotis.

Où s’arrêtera Idriss Déby Itno. Aura-t-il le courage d’aller jusqu’à confisquer les biens sales de ses propres parents où il sacrifiera quelques-uns qu’on récupère par la gauche après avoir fait semblant. Ou bien encore, ceux qui passeront à la casserole seront les Tchadiens qui n’ont point une once de résonnance ?

Son discours d’il y a 2 jours à Nguéli serait potable si de manière claire, une diligence est mise en place pour faire et dire aux Tchadiens, que des erreurs ont été faites et qu’il y a lieu de les corriger par les textes et les lois de la république. Que tout tchadien de quelques bords qu’il soit doit répondre et justifier son enrichissement effervescent, que tout tchadien prit dans ce volet doit aller en prison et ses biens évalués et confisqués par l’état. Voilà la justice qui doit apparaitre aux yeux de nos compatriotes. Il ne faut pas attendre qu’il ait des précédents, que quelques membres de la famille (Cheno, Haïga, Sougouri etc.) se révoltent parce que leurs intérêts aux douanes s’en trouvent bloqués, avant de réagir par ce hoquet de circonstance. La décision unilatérale n’augure rien de sérieux.

Les Tchadiens doivent savoir et comprendre que la liberté et la justice viendront de leurs mains et de leurs sueurs, sinon la Somalisation du Tchad se pointe juste à l’horizon.

Le tchadanthrope

ASSILECK HALATA Mahamat


Commentaires sur facebook

1 commentaire

  1. Timan ahmat djerou

    Il est facile de faire des promesses mais tres difficile de les tenir,pour certains.