Les Brèves de N’djaména : Il n’y aura pas de commission d’enquête sur les biens mal acquis des douaniers

« Monsieur le Premier Ministre, je vous instruis de mettre sur pied une grande commission composée de cadres honnêtes. Cette commission sera chargée de faire un état des lieux, de regarder de plus près ceux qui ont eu à gérer les finances publiques, d’inspecter les villas qu’ils habitent ou font louer, les types de véhicules qu’ils possèdent. Il faut récupérer tous les biens de l’Etat, maison ou véhicule mal acquis. Quelqu’un qui gagne 500.000 FCFA, qui n’a pas pris un crédit à la banque, construit une, deux, trois villas de 500 millions de francs chacune. Je vous jure que je vais frapper ! Les choses vont rentrer dans l’ordre !  » C’est par ces belles paroles que Deby a fait savoir aux tchadiens qu’il va frapper dur après que ces parents des douaniers l’ont directement défié ; certains s’en sont même emballés en saluant l’arrivée d’un nouveau Deby.  Mais 24h plus tard, il a fait un virage de 180° en réintégrant tous les douaniers radiés!

Selon leurs propres dires, les douaniers étaient prêts à aller jusqu’au bout. Si avoir un salaire de 500.000 CFA et construire une villa à 500 millions de CFA, n’est pas normal, qu’en est-il alors de ceux qui ne gagnaient pas un rond, n’étaient pas des fonctionnaires et dont les revenus suffisaient à peine un repas par jour et qui construisent aujourd’hui des villas à plus d’un milliard de CFA ? Selon des sources concordantes, les douaniers étaient prêts à dire à toute commission chargée de vérifier les biens mal acquis d’aller d’abord voir cette deuxième catégorie des individus avant d’aller au premier groupe, càd les douaniers. Or le second groupe est composé uniquement de la famille de Deby : intouchable ! Du coup le PM peine à trouver des personnes susceptibles de faire partie de cette commission. « Pourquoi une commission et pourquoi avoir des problèmes inutiles avec les douaniers qui sont pour la plupart les parents de Deby et que ce dernier ne donnera aucune suite aux travaux de cette commission, » telle serait la réponse de toute personne approchée par le PM pour faire partie de cette commission. Donc pas de Commission.

Mais la meilleure est à venir : le bon sens aurait voulu que Deby soit conséquent avec ses nombreuses reculades c’est-à-dire, renvoyer Saleh Deby, indemniser la population d’Oum Hadjer de tous les préjudices moraux et matériels subis par les seules actions criminelles de Salay, réintégrer les douaniers radiés et nommer un nouveau DG. Mais non ! Deby garde Salay, ne fait pas du tout cas des victimes d’Oum Hadjer et réintègre les douaniers. Comme  quoi on entendra encore parler de Salay et de ses douaniers.

Beremadji Félix
N’djaména -Tchad

 


Commentaires sur facebook

1 commentaire

  1. Sauvageot

    C’est vraiment malheureux et honteux! Que Dieu lui-même qui créé et posé les frontières de ce pays fasse un nettoyage complet de tous les maux et donne au peuple tchadien qui a beaucoup souffert du nord au sud et de l’est à l’ouest un pays tranquille où il fait bon vivre. Le peuple tchadien est traumatisé par les nombreuses guerres au point où personne n’ose lever le petit doigt. Il se passe beaucoup d’évènements dans ce pays qui auraient fait descendre le peuple dans la rue et dire aux autorités « Dégage » comme l’ont fait les tunisiens, les libyens, les égyptiens, etc. Ces peuples étaient également pris en otage par leurs dirigeants qui étaient tout-puissants et possédaient des nombreuses armes de tout calibre. Mais leurs peuples les ont défié et les ont chassés du pouvoir. Le peuple tchadien a peur. Celui qui prétend oser est dénoncé dès la première heure et est mis au bagne, s’il n’est pas envoyé dans l’au-delà. Il n’y a aucun opposant de la stature de ceux des autres pays. Ceux appelés opposants démocratiques jouent le jeu de la « démocratie » et contribuent à renforcer le pouvoir en faisant croire au monde qu’il y a la démocratie au Tchad. Ceux appelés opposants armés (en rébellion) se prélassent dans les hôtels des pays riches sans agir comme le font les opposants de la Syrie, de la Tunisie ou de la Libye. Sont-ils interdits de parole dans ces pays? Sont-ils interdits de se faire entendre? de se réunir pour trouver une solution définitive aux problèmes tchadiens? Si nous tous nous croyons que le pouvoir est donné par Dieu à qui Il veut, et que nous devons nous résigner au pouvoir actuel, dans ce cas cessons de faire des critiques qui n’ont aucun écho et qui demeurent sans valeur.