Lettre ouverte à NTSIMI

Bravo pour le pillage éhonté des maigres ressources des pauvres populations de la CEMAC, sans doute la zone économique parmi la moins avancée de la planete… malgré des ressources naturelles extraordinairement divines. Les raisons de cette situation catastrophique : un leadership politique éloigné des idéaux communautaires, doublé d’un fonctionnement décadant de la Cemac,Bdeac, Beac, Oceac… ponctué de pillages impunis. Ntsimi serait-il enfin le Diawara de la CDEAO a l`’époque mis aux arrets par le regretté Thomas Sankara? Alors que biens d’autres se la coulent tout doux et continuent les oeuvres sataniques Comment ces faits gravissimes connus de plusieurs chefs d,état de la sous-région depuis 2009 n’ont trouvé tribune qu’a l’occasion du papier de JA alimenté tout le monde le sait par la Guinée Equatoriale qui veut divertir la zone du pillage abyssal de la BEAC par ABAGA et le centrafricain SONGUET (aias BESSE), le coursier de ABAGA, Directeur Général d’Exploitation surprise de la BEAC  ?

Soyez rassurés, Ntsimi n’est pas seul, il a certainement des complices :
– Le Ministere des Finances du Cameroun : au bas mot l’ancien Ministre des Finances du Cameroun, Essimi Menye, de la meme tribu que Ntsimi, qui ordonnait promptement comme un métronome le versement régulier et mensuel désintéressé des taxes sur les importations du Cameroun, du Tchad et de la RCA au profit du compte de passage de la CEMAC a la BEAC, avant le virement sur compte mere dans les livres de la BEAC a Bangui. Dans le passé un tel empressement a payer n’a jamais été légion avec d’autres ministres de finances, ce qui obligeait les Secrétaires Généraux de l’UDEAC, tous d’ethnie bamiléké, a faire de longs, pénibles et humiliants parcours de recouvrements. La régularité des paiements avait sans aucun doute le soutien du Ministre; il semblerait que cela était souvent payé avant les salaires…Ntsimi était-il si puissant au point de diriger le Minefi? Le Minefi serait-il devenu un converti des projets d’intégration sous-régional, lui si sectaire, pronant un nationalisme débridé relevant d’un manque de vision strtégique. Aurait-il agi simplement au nom des liens tribaux ? Ou pour d’autres raisons?

– Les dirigeants de la BEAC a plus haut niveau (Gouverneur, Direction Générale d’Exploitation, Direction Centrale de la Comptabilité, Direction Nationale du Cameroun, et Directeur de l’Agence de Douala) : Toutes ces entités de 2010 a 2012 ont été gérées par des fangs du Cameroun, du Gabon et de la Guinée Équatoriale…(et aujourdhui par le centrafricain ivrogne YVON SONGUET, alias BESSE, devenu depuis Directeur Général d’Exploitation), tous très sociologiquement proches de Essimi Menye et Antoine Ntsimi. Seuls les établissements financiers et la Paierie de France sont habilités a retirer du cash aux guichets de la BEAC. Les comptes des institutions spécialisées ne sont que des comptes de passage, mouvementés uniquement pour approvisionner leurs comptes dans les banques commerciales. Comment expliquer ques les agents et cadres très compétents de la BEAC aient violé les conventions de comptes ainsi ouverts, rendant l’institution monétaire coupable de telles violations, qui vont finir par faciliter le pillage de Ntsimi et de sa bande ? Lors du dernier sommet de la CEMAC a Bangui en février 2010, toute la sous-région sait que Lucas Abaga (Gouverneur de la BEAC), Essimi Menye (Ministre des Finances du Cameroun) et Antoine Ntsimi, tous de la meme tribu et parlant la meme langue, ont pris NTSIMI en otage pour la maitrise des plus hautes institutions de la sous-région, la BEAC et la CEMAC. L’on croyait a l’époque que cela répondait d’une volonté politique du Groupe Fang, associé a quelques affamé incompétents et inconscients comme BESSE et SONGUET, de challenger la toute puissance du défunt Président Bongo… manifestement pas seulement, il s’agissait simplement de bas intérets d’un groupe de haut fonctionnaires corrompus, chasseurs de CFA pour leurs misérables situations personnelles…aujourd’hui tous ont tourné le dos a Ntsimi et contribuent a le tuer, c’est ce que fait abondamment Luca Abaga et Yvon Songuet qui inondent les réseaux d’informations des relevés détaillés des comptes de la CEMAC dont ils sont les seuls a les détenir secret bancaire oblige… histoire de distraire les Chefs d’Etat de ne pas s’intéresse à leurs crimes économiques insetimables et incomparables. Ntsimi ouvres tes yeux tes ennemis c’est Lucas Abaga, avec comme exécutant YVON SONGUET et BESSE qui reve de s’asseoir a ta place. Hélas hier tu marchais avec eux, te voila poignardés dans le dos.

Seul un audit comptable confié au FMI ou a la Banque Mondiale et ou l’union européenne sur les cinq années de ta gestion de Nstimi édifiera des responsabilités et complicités de ces détournements estimés a plus de 10 milliards FCFA. Cela remontera à la BEAC, et tu ne tomberas pas seul. Tu es condamné, mais ce serait vraiment injuste de tomber seul, alors que tu as été livré par des traitres…ah sur ce coup comme celui des scandales de la BEAC, tu as apporté une formidable contribution a la sauvegarde des intérets des peuples africains, meme si les méthodes utilisées n’ont pas toujours été tres catholiques…rattrapes toi enfin en finissant la mission salutaire commencée en 2010 avec les recommandations et communiqées manipulés du sommet de Bangui qui a mis a terre de pauvres innocents tels Andzembe, Andely, Mfoula, ta belle-soeur cadre a la BEAC, etc pour faire la promotion de médiocres tels LUCAS ABAGA, que tu avais présenté sans rire comme le plus grand monétariste de la Banque centrale.

Vive la CEMAC.
VIVE NTSIMI
Kodro Mawa
kodromawa@yahoo.co.uk


Commentaires sur facebook

1 commentaire

  1. ARADJIL

    J’apprécie fort bien votre atricle sur la mauvaise gestion des finances du CEMAC. Mais est-que la zone CEMAC ou l’Afrique en générale manquent-t-elles des auditeurs au point de faire appelle à la FMI, BM ou UE pour faire un simple audit de cet envergure??