LES CAUSES ET CONSEQUENCES DU CONFLIT INTERCOMMUNAUTAIRE A AM-TIMAN/REGION DU SALAMAT.

Ces dernières années, les conflits intercommunautaires sont légions dans le Tchad profond. Depuis que l’administratif et le politique s’y sont mêlés, ces conflits ont entraîné des violences parfois sanglantes, occasionnant mort d’hommes.

Et pourquoi toutes ces recrudescences des conflits ?

Est-ce c’est à cause de la politique politicienne menée par nos responsables régionaux ?

Ou bien c’est du à la politique ‘Diviser pour régner entretenue par ceux là même ?

Ou bien encore  à cause du déficit administratif de la gestion de conflits des responsables en charge de ces dossiers ?

Dans tous les cas, du 31 Mars au 1er avril 2012, un conflit intercommunautaire désolant  et regrettable a faillit basculer toute l’histoire commune de la tribu Arabes Hemat et celle des Arabes Salamat dans un bain de sang inutile digne d’une autre époque. La cause ? C’est l’instrumentalisation de l’intronisation du chef du Canton Salamat exploitée par une soi-disant élite politicienne et ses sbires.

Quel est le mobile de cette violence programmée ?

En voulant à tout prix empêcher que la cérémonie d’intronisation du Chef de Canton Salamat n’ait lieu  à Am-Timan, chef lieu de la Région,un récidiviste des Conflits,qui s’autoproclame de la Tribu Arabe Hemat, ancien étudiant de l’Université Marian N’Gouabi ,de Brazzaville au Congo,titulaire d’un DEUG(Bac+2ans) en Mathématiques,converti en Marxiste-Leniniste en son temps, et devenu actuellement Musulman Non Pratiquant avec ses acolytes semi-léttrés,ont programmé et perpétré des troubles graves entraînant mort d’hommes.

Cette paille à mensonge, habituée à la manipulation des villageois et autres naïfs, est à la base de tous les maux. Ce fauteur des troubles a instrumentalisé les radicaux qui se soumettent à sa volonté pour semer la désolation.

Poussés par ces brebis galeuses extrémistes  de la politique politicienne de cette région, une partie des Arabes Hemat revendiquent la paternité de la ville d’Am-Timan qui est, pourtant le chef lieu et en même temps la Commune de la Région. Toutefois, l’histoire est là, têtue. .En vérité Am-Timan en ce moment n’appartient à aucune communauté. Cette ville cosmopolite, est d’abord le Chef lieu d’une Région et devenue Commune en même temps. En fouillant l’histoire, nous regrettons de dire que ceux qui en revendiquent la paternité ne soient même pas natifs de cette cité.

N’eut été, l’intervention et l’effort conjugués des Forces de Défenses et de Sécurité  de la région d’Am-Timan et  celles de la région du Guera venues en renfort rétablir l’ordre républicain, le désastre aurait été sans précèdent.

.. .Evidemment ceci est arrivé grâce à la maladresse des organisateurs de la Cérémonie d’intronisation du Chef de Canton Salamat.

Cependant, il est regrettable que les frères Hemat dressés contre leurs frères Salamat n’aient pas compris que ces metteurs en scène les poussent à la violence par pure vengeance ou plutôt par revanche tout simplement.

Souvenez-vous, chers frères Hemat de l’humiliation que vous aviez infligé au père (votre chef spirituel et chef de Tribu d’alors)  du récidiviste à la veille de l’indépendance de notre pays.

Nous n’en dirons pas plus !

Souvenez-vous encore qu’à une date très récente pour une histoire de chefferie traditionnelle, la vôtre, le même délinquant vous a mis en conflit entre vous-même jusqu’à ce que mort d’hommes s’en suit. Pensez-vous honnêtement qu’un tel individu, défend-il vos intérêts ? Personne n’est dupe !

Vous qui avez vécu depuis toujours ensemble, pourquoi vouloir à tout prix verser du sang humain alors que vos manipulateurs vivent tranquillement, loin de vos actes barbares et vous contemplent, moqueurs. Et pendant vous étiez sur le qui-vive, ce récidiviste des conflits s’est rendu à 17km de Fianga, dans le Mayo-Kebbi Est, pour chercher protection auprès de son féticheur. Voilà le Hic !

Frères Hemat, ne soyez pas endoctriné par un vendeur d’illusions qui n’a pour fonds de commerce que la division entre les Communautés, les tribus, les ethnies et les clans. Il a été toujours adepte de la Division comme héritage..Bref, ce démagogue politique a, malheureusement, embarqué dans son sillage, ceux de ses parents bien connus qui le combattaient hier à cause de leur chefferie traditionnelle.

 

Quant à vous, frères Salamat, c’est par votre naïveté et tirpitude que l’occasion a été donnée au récidiviste Marxiste pour instrumentaliser cette affaire.Vous êtes conviés d’ores et déjà de bannir ce féodalisme du moyen âge s’il vous plait. Cela ne vous grandi pas.

Frères Salamat, vous avez péché par votre maladresse en organisant une cérémonie digne de l’intronisation d’un Sultan et non d’un chef de Canton, ne fut-ce que le Canton Salamat soit le plus peuplé et le plus grand en superficie.Les cachets émis le prouvent à suffisance. Sachez dans l’avenir qu’un Sultan a sous son autorité plusieurs chefs des Cantons et qu’un chef de Canton a sous la sienne plusieurs chefs des villages et chefs de quartiers. Le décor planté pour l’intronisation du chef de canton est digne plutôt d’intronisation d’un Sultan. Il est naturel que cela suscite une réaction négative des autres, dans la mesure où la dimension donnée à la cérémonie soit interprétée comme une tentative de domination. .Et les radicaux de tout bord, en mal de popularité en ont profité.

Frères Salamat, prenez votre courage à deux mains sans hypocrisie ni égocentrisme pour adapter une démarche tendant à décrisper l’atmosphère afin de sauver les relations sanguines qui vous lient avec vos frères Arabes Hemat au-delà des autres considérations mesquines.Ce sera un geste de Grandeur.Et l’avenir donnera raison à ceux qui réfléchissent en ces temps modernes;

Le Chef de l’Etat Tchadien IDI, n’a-t-il pas dit « Le conflit intercommunautaire est devenu un fonds de Commerce pour certains hommes politique de notre Pays ». Autrement dit, l’Etat les combattrait avec la dernière énergie pour que désormais l’Unité des fils de ce pays soit une réalité.

Nous osons croire que toutes les brebis galeuses de la politique tchadienne seront mises en quarantaine pour que notre pays trouve sa quiétude.

Wal Dar BADJA Nourène

 

 


Commentaires sur facebook

2 Commentaires

  1. Abdoulaye moussa Abderaman

    merci de ton conseil pour l’unité de la nation

  2. Sébastien

    Les frères Tchadiens, enterrons les h^ches de guerre intestines. Pour simple blème de sultanat et de cntonnat, les frères s’entredéchirent? Nous ne sommes plus au temps jadis pour se comporter de la sorte.