MJE – MLS, complot avorté

Il a été souvent rapporté, répété, et dit que le Darfour est un don de Dieu pour Deby et consorts. Après avoir servi de servile pantin pour Khartoum, pour démanteler, affaiblir et déstabiliser la rébellion soudanaise, Deby a fait volte face dès l’apparition de l’opposition armée à la frontière Tchad-Soudan, en accusant le Soudan de vouloir envahir le Tchad et a fait un mariage stratégique avec ses ennemis d’hier.

Depuis le Darfour est devenu un pan important de la stratégie de conservation du pouvoir de Deby : détournement massif des ressources financières du pays, détournement de l’aide internationale aux réfugiés, état de siège pour bâillonner toute opposition interne, utilisation des rebelles soudanais comme supplétifs de son armée en deléquinscence, etc.

Depuis un certain moment, la rébellion soudanaise commence à se lasser des exigences de Deby, ceci concerne particulièrement la branche MLS, car l’autre branche, le MJE, a pris publiquement et officiellement fait et cause pour le soutien jusqu’au bout du régime de Deby. Ainsi fatigué des nombreuses promesses non tenues de Deby, le MLS a décidé de se retirer du Tchad et regagner ses bases arrières dans le Darfour, après les combats d’Adré ; mais Deby n’entend pas de cette oreille et a décidé par l’intermédiaire du Gl Mahamat Ali Abdallah, de déstabiliser le MLS. Le Cl Adam Bokhit, CEM du MLS, en contact depuis longtemps avec les envoyés de Deby, est chargé de convoquer une assemblée militaire et déclarer « hors la loi », les responsables politiques du MLS dont Dr Chérif Al Hariri. Une fois cela fait, une fusion entre les deux mouvements rebelles doit s’effectuer et Dr Khalil Ibrahim prendrait la tête du nouveau mouvement, tandis que le Cl Adam Bokhit le Commandement militaire. L’ancien CEM du MJE, Abdallah Banda, dont le grand frère a été exécuté par les éléments de Mahamat Nour, et les responsables politiques du MLS, doivent être déclarés disparus entre Abéché et Bahaï. Mais la manœuvre a échoué et le Cl Adam Bokhit a fui avec une dizaine de véhicules et s’est mis sous la protection des forces gouvernementales. Dr Khalil Ibrahim qui attendait à Abéché le coup du Cl Adam Bokhit est rentré dare-dare à Ndjamena. Son retour à la tête de 15 véhicules lourdement armés a fait paniquer l’entourage de Deby alors que celui-ci est absent de Ndjamena.

A suivre.

Beremadji Félix
N’djaména


Commentaires sur facebook