Les Brèves de N’djaména : Les aventures de Dr ALFALL (CNT)

Suite aux accords de Tripoli et les manipulations de Deby aidant, le second de la CNT, Dr ALFAL, à la tête d’une délégation, a fait un séjour éclair à N’djaména. Deby n’a pas jugé utile de rencontrer la délégation, mais a remis par l’intermédiaire de Mahamat Ismaël Chaibo, une mallette contenant 100 millions de CFA.

Le jeudi 15 novembre, Dr Alfall a repris l’avion pour se rendre à Khartoum, sans prendre le minimum des précautions d’en informer au préalable les autorités soudanaises. Arrivé avec sa délégation à l’aéroport de Khartoum la mallette à la main, la police récupère celle-ci et coffre les membres de la délégation. Les coups de téléphone fusent de partout, jusqu’au bureau du Ministre de l’intérieur. Après une longue attente, Dr ALFALL et les membres de sa délégation furent libérés et conduits devant le commissaire de l’aéroport où le contenu de la mallette fut étalé et un décompte systématique fut effectué. La mallette a été remise au Dr contre un reçu signé de sa main reconnaissant que l’argent a été gratifié par Idriss Deby en personne dans le cadre des accords de Tripoli. Ce n’est pas fini. Avant que Dr se rende à son domicile et rende compte à son Chef, un rigolo téléphone depuis N’djaména à Béchir Assamani pour l’informer que Deby a remis un milliard de CFA, et que 500 millions ont été déposés dans un compte au nom d’Eldjineidi et 400 millions dans un autre compte au nom de Dr Alfall. L’alerte rouge fut déclenchée au QG d’Eldjineidi et Dr Alfall a été très surpris de trouver tout le bureau exécutif de la CNT en train de l’attendre dans une atmosphère délétère! Après des débats houleux, où par moment certains ont failli venir aux mains, il a été décidé de remettre la mallette entièrement aux militaires se trouvant sur le terrain, et la mission fut confiée à Kokus. Ainsi, le « Gl » Mahamat Hassane dit Kokus, qui est interdit d’aller au terrain par Eldjineidi et qui tourne en rond à Khartoum, trouva une occasion en or pour retrouver ses troupes. Kokus a été marginalisé et coupé de ses troupes, car il était opposé au ralliement individuel d’Eldjineidi.

Conclave des Notables à Biltine – Deby a convoqué à Biltine sous l’égide de son tonitruant ministre de l’intérieur Ahmat Bachir et de son directeur de cabinet adjoint Mahamat Saleh Adoum (Le Monsieur rallye Biltine/Ati) avec quelques autres sous fifres, une réunion de tous les chefs des cantons, les sultans et autres des régions du BET, Wadi Fira et du Ouaddaï, en présence des leurs gouverneurs. Deby aurait demandé aux participants de trouver réponse à trois questions: 1) Comment endiguer l’insécurité dans les 3 régions, 2) A quoi est dû le manque de l’autorité de l’Etat partout ? 3) Comment régler le conflit tama/zaghawa ? Quand le Gouverneur de Wadi Fira, dans un français approximatif traduit de l’arabe, a fini de citer les questions dictées par Deby, la salle est restée muette. A la sortie, certains dirent « c’est le monde en l’envers », et d’autres, tout simplement « Hakouma da chotonne wala chinou ».

17 nov. 04 – 17 nov. 07 Assassinat – Selon des sources concordantes, les familles du Cheikh Ibni Oumar Idriss et d’Adouma Hassane ont décidé ensemble de porter plainte auprès d’une juridiction internationale, contre Idriss Deby, Daoussa Deby, Abdelrahmane Moussa, Ismaël Mansour, Abdelrahmane Hassane Mahamat Itno, Djidou Saboun, pour arrestation abusive, escroquerie, tortures et assassinat. Quant aux deux exécuteurs de l’homme d’affaires Ibni Oumar Idriss, Hissène Mahamat Tolli et Issa Maïdé Hangatta, un mandat d’arrêt international serait sur le point d’être lancé.

Beremadji Félix
N’djaména


Commentaires sur facebook