Les Brèves de N’djaména : Idris Deby marginalise Daoussa Deby

Dans le petit cercle de l’Itnoland personne n’est dupe, à l’instar du poisson « amkouroum » qui après la disparition des eaux de surface, se terre dans le sous-sol et se nourrit de sa queue  jusqu’à la saison prochaine, Deby a commencé à se prendre sérieusement à sa propre famille. Ainsi à travers Salay, Mr Deby cherche par tous les moyens à humilier sa grande sœur Hayga et son grand frère Daoussa. Simultanément  Salay a bloqué toutes les activités transitaires  de Hayga et a procédé au blocage de l’importation du sucre soudanais lequel sucre a provoqué les incidents d’Oum-Hadjer. Malgré la personnalité de Salay, ces faits sont bien accueillis par l’opinion publique. Avant que le grand frère et la grande sœur ne digèrent cet affront de leur bambin, voilà que coup sur coup 3 faits qui ne sont pas du goût de Mr Daoussa se produisent :

-La disparition de ses ordinateurs. Cet acte n’est pas anodin, les initiés du cercle pensent sérieusement que ce cambriolage a été effectué par des spécialistes professionnels agissant sur instructions des grandes instances habilitées. Deby dispose aujourd’hui de deux jokers  des basses besognes pour enquiquiner ses propres parents : Salay pour traquer les fraudeurs économico-financiers et Erdebou pour le volet politico-sécuritaire. Ces deux énergumènes sont capables de cracher sur les tombes de leur père pour exécuter les instructions  de Deby.

Pourquoi les ordinateurs ? C’est simple, il suffisait qu’un des bouffons vienne souffler à l’oreille du despote en lui disant que Daoussa a stocké les secrets de l’Etat surtout tout ce qui concerne les relations mafieuses entre la Jamahiriya et le clan, pour que Deby donne des instructions à Erdebou   afin de subtiliser les ordinateurs, c’est un acte normal chez Deby.

- L’arrestation de Mr ANNADIF. Depuis la sortie hasardeuse de Soubiane  contre les Deby au congrès de MPS en 1993, Daoussa s’est beaucoup rapproché d’Annadif qui a joué un rôle très important pour apaiser les tensions entre Soubiane et Deby et ce, contrairement à ce que croyait Soubiane lui-même. Ainsi donc Daoussa et Annadif sont devenus de grands complices dans la gestion de toutes les affaires de l’Etat, y compris les relations avec le monde arabe et plus particulièrement avec la Libye.

- Et enfin l’arrivée de Younousmi au Secrétariat général. Dire que Mr  Daoussa n’a jamais porté Mr Younousmi dans son cœur est un euphémisme ! tous deux du même bled, de la même formation dans la même école- bien sûr des différentes promotions- Daoussa n’a jamais avalé la suffisance de Younousmi qui du haut de ses 1.90m  ne rate  aucune occasion pour en montrer. Pendant que les autres cadres goranes faisaient preuve d’une obséquiosité  indigne et malsaine devant Daoussa depuis la chute de Habré, Younousmi mettait en exergue ses diplômes, ses compétences et son affiliation Béri, pour narguer Daoussa et compagnie en leur faisant savoir qu’il est intrinsèquement utile ici ou ailleurs, il n’a pas, en conséquence besoin d’un parapluie de Daoussa pour évoluer partout où besoin sera. Cette animosité a été exacerbée quand il a remplacé Daoussa au SNER que Mr Daoussa considère sa « chose aupropre comme au figuré ». Au retour de Daoussa de la Libye, Younousmi a subrepticement quitté le SNER et s’est retrouvé dans un poste inter-régionale le plus juteux et convoité dans la zone : ASECNA

Quand Deby appelait Younousmi au Gouvernement en 2002   surtout aux infrastructures, l’opinion voyait déjà un pied de nez adressé à Daoussa ; les fait n’ont pas démenti ; en effet  Mr Younousmi n’a pas mis des gongs pour ne pas rater Daoussa qui à son tour a finalement eu la tête de Younousmi 2011 en échange de lâchage de Timan Deby  dans la quête de son turban! Celui-ci étant mis complètement hors combat, Deby sous la pression de Hinda, une autre ennemie de Daoussa, récupère de nouveau Younousmi ; c’est plus qu’une humiliation c’est un divorce ! Daoussa Deby devrait fort regretter d’avoir favorisé et organisé le mariage entre Hinda Idris Deby. Après son retour d’Italie, Daoussa Deby, avec l’exile de Hayga Deby et d’Abbas Mahamat Tolli (aux USA), entouré de Salay, Hinda et Younousmi, doit se sentir très à l’étroit.

Mahamat Ahmat
N’djaména


Commentaires sur facebook

5 Commentaires

  1. Hissein Terda

    Analyse parfaite des méandres de l’Itnoland, Bravo!

  2. Mht tidy Houno

    Ces chacals finiront par tous s’entre-bouffer, c’est d’ailleurs une tradition chez eux.

  3. Sauvageot

    Ce poisson « Amkouroum » particulièrement succulent peut être facilement capturé par les pêcheurs, fins connaisseurs des habitudes des poissons. La boue sèche fermant le trou de ce poisson est sous forme de voûte circulaire et lisse. A moins qu’il n’y ait pas besoin d’aller à sa chasse.

  4. tissero idi

    Salut a tous. jai lu avec interet votre correspondance mr mht ahmat . Je pense que cette famille est deja maudite et que depuis 1990 ce monsieur DAOUSSA le grans frere national qui est entrain de tout melange …pourquoi n’aide t il pas son frere a gerer ce pays afin que tout tchadien vit convenablement et dignement? Pourquoi deteste t il les gens qui aident son frere deby dans la gestion du pays?? Qu est ce qu il veut finalement? en tout cas wait and see a son retour. DIEU est grand …..

  5. Mahil

    Ne croyez pas à ces genres des fantasmes.Ce sont des histoires pour faire amuser la galerie.Le peuple ne sortira vainqueur de cette situation qu’en s’opposant unanimement à la dictature mais s’il se rallie à la dictature,c’est cette dernière qui se verra renforcée.